Tournons la page

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tournons La Page
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique ONG
But Promouvoir l'alternance démocratique et la bonne gouvernance
Fondation
Fondation 2014
Identité
Siège 30 rue Montrosier 92200 Neuilly sur Seine
Président Marc Ona Essangui
Membres 200 organisations membres
Site web https://tournonslapage.org/

Tournons La Page (TLP) est un mouvement citoyen composé de plus de 200 organisations de la société civile qui milite pour l'alternance démocratique et la bonne gouvernance. Par des actions non violentes de sensibilisation, de mobilisation citoyenne et de plaidoyer, les membres de TLP poursuivent la même vision du changement en appelant à la formation d’une large alliance citoyenne et à la réalisation de mobilisations conjointes en vue de construire et faire vivre les conditions d’une véritable démocratie sur le continent africain.

Après 5 ans d'actions de sensibilisation, mobilisation citoyenne et plaidoyer, Tournons La Page réunissait, en , 234 organisations membres dans 10 coalitions africaines (Burundi, Cameroun, République du Congo, Côte d'Ivoire, Gabon, Guinée, Niger, République démocratique du Congo, Tchad et Togo) et une coalition européenne. TLP déploie des activités de mobilisation citoyenne[1], le plaidoyer et la communication[2], la protection des membres[3], le renforcement des compétences et de la gouvernance.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tournons La Page a été créée en comme une campagne internationale visant à interpeller la communauté internationale sur l’absence d’alternance démocratique[4] et les risques de modifications constitutionnelles par des dirigeants africains souhaitant se maintenir au pouvoir[5].

TLP a d’abord construit une vision commune au mouvement, fondé sur trois documents importants : l’appel fondateur[6], la charte[7] et le rapport « En Afrique, comme ailleurs, pas de démocratie sans alternance »[8]. Ce socle commun a permis de construire une identité forte et d’initier les premières mobilisations nationales et internationales en 2015. Les membres fondateurs ont demandé au Secours catholique d’assurer la coordination internationale de TLP le temps de sa structuration.

Un premier plan stratégique 2015-2018 a permis de mobiliser les organisations de la société civile (OSC) et les citoyens sur les élections et de lancer les bases des coalitions nationales et de la coordination internationale. Cette première grande étape a également permis de définir les axes prioritaires de TLP et de préciser les modalités de fonctionnement du mouvement.

Rencontre de Ouagadougou[modifier | modifier le code]

La première rencontre internationale, réunissant une trentaine de membres d’Afrique et d’Europe, a eu lieu à Ouagadougou en et portait sur les mobilisations citoyennes en Afrique. Cette première réunion a insufflé une dynamique forte au sein du mouvement et permis la structuration du réseau en 5 coalitions : Burundi, Cameroun, Congo, Gabon et RDC. Suite à cette rencontre, les 5 coalitions ont mené des activités de sensibilisation et de mobilisation, notamment dans le cadre des élections présidentielles au Burundi, Congo et au Gabon. Au Cameroun, au Burundi, en RDC et au Gabon, cet engagement sous la bannière de Tournons La Page a également conduit à des arrestations et à des menaces à l’encontre de plusieurs membres, obligeant la coordination internationale à construire les premiers mécanismes de protection des membres.

Rencontre de Bamako[modifier | modifier le code]

La seconde rencontre internationale s’est déroulée à Bamako en sur le thème « Les entreprises multinationales et la démocratie en Afrique », en marge du sommet Afrique-France et a conduit à trois résultats probants :

  • la création de deux nouvelles coalitions au Tchad et au Niger
  • l'élaboration du plaidoyer et de la communication de TLP
  • La publication d’un rapport sur la fiscalité et la démocratie en Afrique[9]

Rencontre d'Abidjan[modifier | modifier le code]

La troisième rencontre internationale a eu lieu à Abidjan en , en parallèle du sommet Union Européenne - Union Africaine autour de la thématique de la « Protection des acteurs de la société civile » pour faire face aux nombreux risques et menaces encourus par les membres du mouvement. En , la coalition TLP-Côte d’Ivoire est créée.

Première Assemblée Générale Internationale[modifier | modifier le code]

En a eu lieu la première Assemblée Générale Internationale (AGI) à Niamey en présence des 9 coalitions membres et des partenaires de TLP. Cette rencontre a permis de voter les principes de démocratie interne pour les élus et de faire approuver les orientations des 3 prochaines années (consolidation des coalitions nationales, renforcement de la mobilisation citoyenne et instauration des principes de bonne gouvernance au sein des coalitions).

Autonomisation[modifier | modifier le code]

En , Tournons La Page est devenu une association internationale, présidée par le défenseur des droits humains gabonais Marc Ona Essangui[10].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Tournons La Page (TLP) a pour organe décisionnaire un comité de pilotage international composé d'un représentant par pays d'action. Les membres de TLP se réunissent tous les trois ans lors de l’Assemblée Générale internationale, dont la dernière a eu lieu à Niamey en [11].

Les membres de Tournons La Page sont regroupés au sein de coalitions nationales. La coalition nationale dispose d’une autonomie d’action et de décision vis-à-vis du mouvement international, dans le respect de la charte du mouvement.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2018, le mouvement Tournons La Page est récompensé par le Prix des Droits de l'homme de la République française pour ces actions de promotion de la démocratie et de défense des droits humains[12],[13].

En a eu lieu la première Assemblée Générale Internationale (AGI) à Niamey en présence de représentants des coalitions membres et des partenaires de TLP[11].

Depuis sa création, le mouvement a fait l'objet de citations dans plusieurs publications universitaires, notamment pour la revue Projet[14],[15],[16].

Répression[modifier | modifier le code]

Le mouvement Tournons La Page est régulièrement réprimé pour ces actions de défense des droits et de promotion de la démocratie. En Guinée, au Niger, au Cameroun, au Tchad ou en RDC, des actions menées conduisent régulièrement les militants en prison[17],[18]. Tournons La Page est régulièrement soutenu par des ONG telles qu'Amnesty International, la FIDH ou l'ACAT-France en cas de violations des droits des militants.

Les pouvoirs publics africains usent de la répression numérique[19], de l'interdiction de manifester[20] ou de l'interdiction de territoire[21] afin d'empêcher les actions du mouvement.

Publications[modifier | modifier le code]

Tournons La Page publie régulièrement des rapports documentant des violations des droits humains ou faisant un retour sur ses activités.

  • 2015 : En Afrique comme ailleurs, pas de démocratie sans alternance[8]
  • 2017 : En Afrique comme ailleurs, pas de démocratie sans justice fisale[9]
  • 2020 : Niger: Quand l’antiterrorisme justifie la restriction de l’espace civique[22]
    • République de Guinée, un troisième mandat d'Alpha Condé à quel prix?[23]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AfricaNews, « La “caravane de la démocratie ” arrive au Gabon [The Morning Call] », sur Africanews, 2017-09-22cest12:48:50+02:00 (consulté le 31 juillet 2020)
  2. « Droits humains : la France doit-elle dénoncer les dictatures ? », sur Secours Catholique, (consulté le 31 juillet 2020)
  3. « Appel de 'Tournons La Page' au président Hollande après des arrestations au Tchad et au Niger », sur VOA (consulté le 31 juillet 2020)
  4. « « Tournons la page », l’Afrique reprend son destin en main », sur CNCD-11.11.11 (consulté le 31 juillet 2020)
  5. « « Tournons la page ! » : le combat pour la démocratie en Afrique », sur Secours Catholique, (consulté le 31 juillet 2020)
  6. « Appel TLP »,
  7. « Charte de Tournons La Page »
  8. a et b En Afrique comme aileurs, pas de démocratie sans alternance, , 36 p. (lire en ligne)
  9. a et b En Afrique comme ailleurs, pas de démocratie sans justice fiscale, , 48 p. (lire en ligne)
  10. Niooz, « Société civile : Marc Ona porté à la tête de “Tournons la page International” », sur Niooz.fr (consulté le 31 juillet 2020)
  11. a et b « Assemblée Générale Internationale de TLP au Niger: Discours de Laurent DUARTE, Coordonnateur International de TLP – https://www.niameysoir.com » (consulté le 31 juillet 2020)
  12. « Niger: «Tournons la page» récompensé pour son engagement pour les droits humains », sur RFI, (consulté le 31 juillet 2020)
  13. « Tournons la Page », sur www.cncdh.fr (consulté le 31 juillet 2020)
  14. Brice Mackosso, Philippe Perdrix, Jean Merckaert et Jacques Nguimbous, « Quel sort réserver aux présidents déchus ? », Projet, vol. 351, no 2,‎ , p. 22 (ISSN 0033-0884 et 2108-6648, DOI 10.3917/pro.351.0022, lire en ligne, consulté le 31 juillet 2020)
  15. Jean Merckaert, « Une page lourde à tourner », Projet, vol. 351, no 2,‎ , p. 2 (ISSN 0033-0884 et 2108-6648, DOI 10.3917/pro.351.0002, lire en ligne, consulté le 31 juillet 2020)
  16. Laurent Duarte, « Afrique – Quand la démocratie se joue en ligne », Revue Projet, vol. N°371, no 4,‎ , p. 60 (ISSN 0033-0884 et 2108-6648, DOI 10.3917/pro.371.0060, lire en ligne, consulté le 31 juillet 2020)
  17. « La société civile guinéenne demande la libération de deux militants arrêtés en avril et en mai », sur VOA (consulté le 31 juillet 2020)
  18. « Tchad : nouvelle arrestation d’un membre de Tournons la page – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 31 juillet 2020)
  19. « Niger : Les libertés numériques mises à rudes épreuve », sur ritimo (consulté le 31 juillet 2020)
  20. « Arrestations et poursuites contre huit militants pour manifestation contre la corruption - CIVICUS - Tracking conditions for citizen action », sur monitor.civicus.org (consulté le 31 juillet 2020)
  21. (en) author name, « Trois membres de Tournons La Page interdits d'entrer au Togo : Gal Yark : « Le mouvement en question n'a aucune base juridique. Nous ne pouvons pas accepter ces genres de choses chez nous » », sur LE REFLET D'AFRIQUE (consulté le 31 juillet 2020)
  22. Niger: Quand l’antiterrorisme justifie la restriction de l’espace civique, , 57 p. (lire en ligne)
  23. République de Guinée, un troisième mandat d'Alpha Condé à quel prix?, , 50 p. (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]