Tour de Moron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moron.
La Tour de Moron.

Dessinée par Mario Botta, haute de 30 m et d'un coût avoisinant les 3 millions de francs suisses, la Tour de Moron, ou Tour de la formation professionnelle, entièrement réalisée en pierre de taille, culmine à 1360 m d'altitude. Elle se trouve sur le territoire de Malleray, commune suisse du canton de Berne, sur la Montagne du Moron, dans le Jura bernois. Elle a été réalisée par 700 apprentis maçons venus de toute la Suisse romande et de Sursee et inaugurée en juillet 2004.

Au pied de la Chaîne montagneuse de Moron, un privé avait érigé une tour de métal sur laquelle les gens de passage grimpaient. L'anecdote est de Hermann Christen, doyen de l`École de la construction de Tolochenaz qui a passé sa jeunesse non loin de là. Du Jura bernois où elle était implantée, cette « Tour au Luc » offrait une vue imprenable sur la cathédrale de Strasbourg, les Vosges, les Alpes suisses, la Forêt-Noire, etc. C'était il y a 30 ans. Jugée dangereuse, elle fut condamnée par la suite. Une nouvelle tour, et pas des moindres, va remplacer l'ancienne. Elle est signée de la griffe de Mario Botta. Le célèbre architecte tessinois a offert son travail pour cette tour dédiée a la formation professionnelle. Sa construction en pierres de taille va réunir 700 apprentis maçons de 2e année. Venus de la Suisse romande entière et de Sursee, ils passeront sur la place par groupes échelonnés, poursuit Hermann Christen. Et ce jusqu'en 2004, année de la fin des travaux. Une fois achevée, la tour mesurera 30 mètres et culminera à 1 360 mètres d'altitude. Alexandre Bernard, Marc Emmenegger, Cesar A. Suarez, Joao Marco Damouca et David Pidoux, cinq apprentis maçons engagés dans diverses entreprises de la Côte ont figuré parmi la première volée à mettre la main à la pâte dans le Jura bernois, durant deux semaines. « J'ai apprécié », relate Alexandre Bernard, apprenti chez Roderich Rochat, à Signy. « C'était super intéressant d'apprendre la coupe de pierre. Je ne pense pas revivre souvent cette expérience, et encore moins de travailler aux côtés de Mario Botta, sur place lors de la pose de la première pierre ». Quelques apprentis du groupe auront travaillé la pierre. D'autres auront participé à la pose des premières marches. Ils auront logé sur place, dans des abris, en étant entourés de bénévoles locaux.

Liens externes[modifier | modifier le code]