Tour Horizons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tour Horizons
Tours Horizons.jpg
Histoire
Architecte
Ateliers Jean Nouvel
Développeur
Hines
Construction
Statut
Achevée
Usage
Bureaux
Architecture
Hauteur du toit
88,35 mètres[1]
Surface
38 600 m2[1]
Étages
19[1]
Administration
Propriétaire
Localisation
Pays
Ville
Quartier
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La Tour Horizons est un bâtiment de grande hauteur sur la commune de Boulogne-Billancourt, sur le terrain Le Trapèze (ancien terrains Renault) et qui a été livré en juin 2011 après 30 mois de travaux[2].

Tours Horizons, vues depuis les quais de Seine, mars 2019

Le projet a été annoncé en juillet 2006, à l'issue d'un concours (restreint) d'architecture lancé par la SAEM Val de Seine Aménagement et le groupement de promoteurs DBS. Le concours a été remporté par les Ateliers Jean Nouvel. Trois autres architectes ont participé au concours : Massimiliano Fuksas, Kohn Pedersen Fox et Valode et Pistre[3].

Les travaux ont démarré en février 2009. Le promoteur est l'américain Hines, tandis que le constructeur est Spie Batignolles[2] et l'investisseur Gecina.

Cette tour à la particularité architecturale d'être un empilement de 3 bâtiments de surface et de style très différents, ce qui en fait un immeuble atypique pour un IGH.

L'immeuble a remporté en 2011 le Grand prix du SIMI dans la catégorie « Immeuble neuf »[4].

Les laboratoires Roche se sont installés dans la Tour Horizons le 2 novembre 2011 après avoir signé un bail pour 15 567 m2 de bureaux[5]

Le groupe Sodexo a pris un bail de 10 585 m2 dans la Tour Horizons en 2012[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Permis de construire délivré le 2 mai 2008 et permis de construire modificatif du 8 juillet 2009
  2. a et b Spie Batignolles, « Coup d’envoi pour la Tour Horizons ! »,
  3. Le Moniteur, édition en ligne du 12/07/2006
  4. Le Moniteur, 2 décembre 2011
  5. Le Moniteur, 4 juin 2010
  6. Communiqué Gecina, 24 octobre 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]