Tommaso Temanza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tommaso Temanza
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
VeniseVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Parentèle
Giovanni Antonio Scalfarotto (en) (oncle)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Tommaso Temanza (Venise, - Venise, ) est un écrivain et un ingénieur italien.

L'église de santa Maria Maddalena à Venise, où se trouve sa tombe.
La chapelle Sagredo à San Francesco della Vigna.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de techniciens au service de République de Venise, Tommaso Temanza fut orienté dès son jeune âge, vers l'architecture. Il a été l’élève à Padoue du mathématicien Giovanni Poleni, auprès duquel il s’initie aux mathématiques et de leurs applications à l’architecture. Il collabore également avec Giovanni Antonio Scalfarotto, dont il était le petit-fils, où il a rencontré le jeune Giovan Battista Piranesi. Il a travaillé comme conducteur de travaux à la magistrature des eaux.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Érudit de Andrea Palladio, a contribué à l'orientation du néoclassicisme palladien. C'est une des personnalités clés de l'évolution du langage architectural vénitien du rococo au néoclassicisme, malgré le peu d’œuvres menées à terme. Ses principaux travaux architecturaux étaient à Padoue, église Santa Margherita (1748) et la chapelle privée de la Villa Camerini à Piazzola sul Brenta. A Venise les églises Santa Maria Maddalena et San Servolo et le projet de la loggia de Ca ‘ Zenobio, mais surtout la chapelle Sagredo à San Francesco della Vigna.

Sa plus grande œuvre d'écrivain est « vie des plus célèbres architectes et écrivains vénitiens » de 1778, ouvrage de référence indispensable pour les chercheurs de l'histoire de l'architecture vénitienne. Il a écrit un célèbre ouvrage « Vie de Andrea Palladio », 1762.

Il meurt à Venise en 1789. Ses cendres sont conservées à l’église Santa Maria Maddalena.

Sources[modifier | modifier le code]