Tomatina (Colombie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tomatina (homonymie).
Gran Tomatina Colombiana
Tomates lors de l'édition de 2009.
Tomates lors de l'édition de 2009.

Observé par Sutamarchán, Colombie
Type Célébration locale

La Tomatina, également appelée Gran Tomatina Colombiana, est une fête de la tomate célébrée en juin, à Sutamarchán, en Colombie, depuis 2004.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'idée de créer le festival de la Tomatina vient d'Espagne[1], l'avocat Heinner Suárez reprenant le concept des festivités du même nom qui se déroulent dans la commune de Buñol[2]. Suárez explique en ces termes la réalisation de ce projet : «  En uno de los viajes que realicé a España tuve que vivir una de esas fiestas en honor al tomate y de inmediato me di a la tarea de organizar esa actividad en mi pueblo para generar desarrollo y turismo, pero en especial para mostrarle a propios y visitantes que Boyacá produce el mejor tomate del país  ⇔  Durant un des voyages que j'ai effectués en Espagne, j'ai pu vivre une de ces festivités en l'honneur de la tomate et me suis immédiatement attelé à la tâche d'organiser cette activité dans ma ville de manière à générer du développement et du tourisme, mais notamment pour montrer aux habitants et aux visiteurs que Boyacá produit la meilleure tomate du pays »[3]. L'objectif de ces festivités à Sutamarchán, qui est reconnue pour sa culture de tomate à l'échelle nationale et continentale, est double : stimuler la consommation de la tomate et rendre hommage aux producteurs[1].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Plusieurs activités liées à la culture de tomates sont organisées durant la Tomatina qui se déroule sur plusieurs jours, telles que « le plus grand consommateur de tomates », « la plus lourde tomate » et « la bataille des tomates »[1].

Critiques[modifier | modifier le code]

La Tomatina doit faire face à des critiques, notamment à cause de la bataille de tomates durant laquelle de très grandes quantités de ces fruits sont utilisées, beaucoup de personnes estimant qu'il s'agit d'un gaspillage inutile[1]. Néanmoins, selon les organisateurs, les tomates utilisées seraient impropres à la consommation humaine[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Ce festival a pour objectif de relancer l'économie sur le marché de la tomate pour Sutamarchán mais aussi pour Villa de Leyva, Sáchica, Tinjacá et d'autres municipalités à proximité[4]. En 2012, le marché de la tomate dans le département de Boyacá compte 2 100 producteurs répartis sur 32 municipalités et permet la création de 3 800 emplois directs et 4 700 emplois indirects[4].

Données chiffrées de la Tomatina
Année Nombre de visiteurs Quantité de tomates utilisées
2005 Environ 2 000[5] 6 tonnes[5]
2006 Environ 3 000[6] 9 tonnes[6]
2007 - 10 tonnes[3]

Annexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « La Colombie célèbre dix ans de son festival “Tomatina” », Hortitechnews,‎ (lire en ligne).
  2. (es) « En Sutamarchán celebraron los 10 años de la ‘Tomatina’ colombiana », KienyKe,‎ (lire en ligne).
  3. a et b (es) « 10 toneladas de tomate se utilizarán en la tomatina de Sutamarchán (Boyacá) », El Tiempo,‎ (lire en ligne).
  4. a et b (es) Carlos Araque, « Más de 10 mil kilos de tomate rojo 'volaron' en Sutamarchán (Boyacá) », El Tiempo,‎ (lire en ligne).
  5. a et b (es) José Alberto Mojica, « Sutamarchán volió ayer seis mil kilos de tomate », El Tiempo,‎ (lire en ligne).
  6. a et b (es) José Alberto Mojica, « La fiesta fue tomatazo limpio », El Tiempo,‎ (lire en ligne).