Tom De Sutter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tom De Sutter
Image illustrative de l’article Tom De Sutter
Tom De Sutter à l'entrainement avec le Club Bruges.
Biographie
Nom Tom Denise H. De Sutter
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Naissance (36 ans)
Gand (Belgique)
Taille 1,92 m (6 4)
Période pro. 2006-2020
Poste Attaquant
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1992-1997Drapeau : Belgique KVV Balegem
1997-2001Drapeau : Belgique KS Wetteren
2001-2005Drapeau : Belgique Club Bruges
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2005-2006Drapeau : Belgique KM Torhout026 (10)
2006-2009Drapeau : Belgique Cercle Bruges KSV066 (26)
2009-2013Drapeau : Belgique RSC Anderlecht159 (48)
2013-2015Drapeau : Belgique Club Bruges KV089 (31)
2015-2016Drapeau : Turquie Bursaspor017 0(2)
2016-2018Drapeau : Belgique KSC Lokeren065 (12)
2019Drapeau : Belgique KV Ostende018 0(4)
2019-2020Drapeau : Belgique Knokke FC011 0(8)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2008-2011 Drapeau : Belgique Belgique014 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Tom De Sutter, né le à Gand, est un footballeur international belge[1]. Il évolue au poste d'attaquant.

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Après des débuts à Balegem, puis Wetteren, Tom de Sutter est formé au Club de Bruges jusqu'à ses 19 ans. En manque de perspectives chez les Blauw en Zwart, il commence sa carrière en D3 à Torhout et se révèle immédiatement après une saison pleine. Il ne reste qu'une saison en D3, rejoignant l'autre équipe brugeoise, le Cercle, qui le lance en D1.

Lors de sa première rencontre en D1, il inscrit son tout premier but pro, réduisant le score lors de la défaite 2-1 subie à Mouscron. Il fait régulièrement partie de l'effectif des Vert et Noir, et signe un doublé lors d'une victoire à Gand (0-2). Le joueur confirme lors de la deuxième saison, plantant 15 buts jusqu'en février, et une rupture des ligaments croisés encourue lors d'un amical avec les espoirs belges qui met un terme à sa saison. De Sutter s'était notamment signalé en Coupe de Belgique, en inscrivant les 4 buts du Cercle en 20 minutes lors de la qualification à Malines (2-4).

Après deux saisons et demi au Cercle, De Sutter est très courtisé, mais c'est au Sporting d'Anderlecht qu'il signe en . L'histoire retiendra que sa première rencontre avec la vareuse mauve se solde par une défaite contre ... le Cercle de Bruges (1-2). Déjà auteur de 7 buts lors de sa demi-saison brugeoise, l'attaquant trouve encore 9 fois le chemin des filets lors de la deuxième partie de saison dans la capitale. La deuxième saison est plus difficile pour le joueur, qui doit se satisfaire d'un rôle de joker de luxe. De Sutter disparaît même de l'équipe au début de la saison 2010-11, alternant les non-sélections les matches sur le banc. La deuxième partie de saison est plus régulière, mais est essentiellement composée de montées au jeu anecdotiques. La saison 2011-12 s'inscrit dans la même lignée, avec trois titularisations et seulement deux petits buts au compteur en championnat. La dernière saison de De Sutter au Sporting est plus régulière, l'attaquant prenant part à 25 des 30 matches du championnat, et y inscrit 11 buts. Las de son statut de réserviste, l'attaquant quitte finalement Anderlecht en pour retourner dans son club formateur, le FC Bruges.

La première saison brugeoise est moyenne, avec 8 buts au compteur. Blessé, il manque la préparation et le début de saison 2014-15. Son retour en est couronné de succès, avec un doublé à Gand (2-2), suivi d'un autre à Mouscron (1-4). Il poursuit la saison dans un rôle de titulaire et score 9 fois en championnat. Il participe aux quarts de finale de la Ligue Europa, après avoir joué un rôle prépondérant lors des 1/8e de finale contre Besiktas (2 buts). Son parcours au Club s'achève en , juste après l'élimination en barrages de C1 contre Manchester, avec un premier transfert à l'étranger chez les Turcs de Bursaspor.

L'aventure turque est un échec pour l'attaquant, cantonné au banc d'une équipe qui ne tourne pas, sportivement comme financièrement. Il ne prend part qu'à 17 rencontres, pour deux buts, et ne joue qu'une seule rencontre sur le deuxième tour. Il trouve une porte de sortie à Lokeren, qui lui propose un contrat de trois ans.

De Sutter participe régulièrement aux matches du Sporting Lokeren lors des deux premières saisons dans une équipe à la peine d'un point de vue sportif (11e puis 13e place). Il plante néanmoins 12 buts en deux saisons pour les Waeslandiens. Mais la troisième saison tourne court : Dans un premier temps écarté par l'entraîneur Peter Maes, l'attaquant rompt son contrat avec Lokeren début septembre.

Sans contrat pendant 4 mois, De Sutter s'entraîne avec le KV Ostende pour garder le rythme, et signe un contrat avec le club côtier en le . Son retour à la compétition est un succès, l'avant trouvant le chemin des filets lors de ses deux premières rencontres ostendaises.

Le , Tom de Sutter quitte le football professionnel en signant un contrat de 2 saisons au Knokke FC, fraîchement relégué en D2 Amateur. À la suite de la pandémie du coronavirus, tout le football est à l'arrêt, ce qui désigne le club côtier champion de la D2 amateur.

Tom de Sutter décide de mettre un terme à sa carrière le .

En sélection[modifier | modifier le code]

L'éclosion en D1 de Tom De Sutter lui vaut rapidement une sélection avec les Espoirs de la Belgique en . Il est sélectionné à 4 reprises dans le noyau espoir de Jean-François de Sart, qualifié pour les Jeux Olympiques de 2008 à Pekin. Malheureusement, une blessure aux croisés encourue lors d'un amical en Allemagne le prive de la compétition, où les Diablotins finissent à la 4e place.

Mais l'Allemagne offre également à l'attaquant, alors actif au Cercle de Bruges, sa première sélection chez les Diables en . Il entame les éliminatoires pour la Coupe du Monde 2010 par un assist face à l'Estonie. Jamais titulaire chez les Diables, il honore la dernière de ses 14 sélections en . Il est encore appelé en 2011 par Georges Leekens pour un match de qualifications pour l'Euro 2012 contre l’Azerbaïdjan, mais sans monter au jeu.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques individuelles[2]
Saison Club Pays Championnat Match Buts
2005-2006 KM Torhout Drapeau de la Belgique Belgique Division 3 26 10
2006-2007 Cercle Bruges KSV Drapeau de la Belgique Belgique Division 1 23 3
2007-2008 Cercle Bruges KSV Drapeau de la Belgique Belgique Division 1 20 10
2008-Jan.2009 Cercle Bruges KSV Drapeau de la Belgique Belgique Division 1 17 7
Jan.2009-2009 Royal Sporting Club Anderlecht Drapeau de la Belgique Belgique Division 1 16 9
2009-2010 Royal Sporting Club Anderlecht Drapeau de la Belgique Belgique Division 1 29 8
2010-2011 Royal Sporting Club Anderlecht Drapeau de la Belgique Belgique Division 1 17 4
2011-2012 Royal Sporting Club Anderlecht Drapeau de la Belgique Belgique Division 1 23 3
2012-2013 Royal Sporting Club Anderlecht Drapeau de la Belgique Belgique Division 1 31 12
2013-2014 Club Bruges Drapeau de la Belgique Belgique Division 1 33 12
2014-2015 Club Bruges Drapeau de la Belgique Belgique Division 1 12 6
2015-2016 Bursaspor Drapeau de la Turquie Turquie Division 1 17 2
2016-2018 KSC Lokeren Drapeau de la Belgique Belgique Division 1 65 12
2019 KV Ostende Drapeau de la Belgique Belgique Division 1 18 4
2019-2020 Knokke FC Drapeau de la Belgique Belgique Division 2 Amateur 11 8

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]