Thomas Ellison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ellison.
Thomas Ellison
Description de l'image Thomas Ellison.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet Thomas Rangiwahia Ellison
Naissance
à Otakou (Nouvelle-Zélande)
Décès
à Wellington (Nouvelle-Zélande)
Position avant
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1885-1892 Wellington


a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
Dernière mise à jour le 17 juin 2013.

Thomas Rangiwahia Ellison, né le à Otakou (Nouvelle-Zélande) et décédé le à Wellington (Nouvelle-Zélande), est un joueur de rugby à XV qui a joué avec Wellington. Bien que disputant sept matchs avec l'équipe de Nouvelle-Zélande, il ne compte aucune cape. Il évolue au poste d'avant.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il a joué pour la province de Wellington avant de participer à la tournée de l'équipe de Nouvelle-Zélande en Australie en 1893. Dans cette tournée, où aucun test n'est joué face à l'Australie[1], il est le capitaine de l'équipe qui rencontre les Combined XV, Cumberland County, l'équipe de Nouvelle-Galles du Sud à deux reprises et le Queensland à trois reprises[2].

Ellison est le premier Māori à exercer la profession d'avocat après avoir fait des études à l'école de Te Aute.

À la première assemblée de la New Zealand Rugby Union, Ellison propose que les couleurs du maillot de l'équipe nationale soit le noir avec une fougère argentée. Il est l'auteur d'un livre d'entraînement The Art of Rugby Football en 1902. En 1892, c'est lui qui invente l'usage du poste novateur de winger, ou « voltigeur » avant[3], chargé d'épauler rapidement les lignes en difficultés et d'introduire le ballon en mêlée[3]. La mêlée évolue en 2–3–2 avec un avant libre supplémentaire[4] qui peut aussi bien renforcer les trois quarts[3]. La mêlée en 2–3–2 sera interdite dans les années 1930[5].

Il participe à la tournée des Māori néo-zélandais dans les îles britanniques, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Cette tournée est organisée, dirigée par Joe Warbrick.

Ellison meurt à Wellington en 1904.

En 2005, Ellison est classé comme un des 100 qui ont fait l'histoire de la Nouvelle-Zélande[6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Thomas Ellison n'obtient aucune cape avec l'équipe de Nouvelle-Zélande. Il dispute toutefois sept rencontres, non comptabilisées commes test, en 1983, toutes en tant que capitaine[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Thomas Ellison » (voir la liste des auteurs).

  1. Le premier test offociiel entre l'équipe d'Australie et l'équipe de Nouvelle-Zélande se dispute le .
  2. a et b (en) « Thomas Ellison », sur allblacks.com (consulté le 19 avril 2016).
  3. a, b et c Collectif Midi olympique (2005), pg 18.
  4. Jean-Paul Rey, « 1er janvier 1906 : « Pouvons-nous compter sur vous ? » », rugby-nomades.qc.ca (consulté le 2 août 2009).
  5. (en) John Griffiths, « Versatile internationals, drop goal specialists and FA Cup Final connections », sur www.scrum.com,‎ (consulté le 29 septembre 2009)
  6. (en) Sébastien Viguié, « Voyage au cœur de la fabrique à All Blacks », sur www.lefigaro.fr, Le Figaro,‎ (consulté le 30 septembre 2009).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]