Thierno Bâ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Thierno Bah.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ba (nom de famille).

Thierno Ba, né à Foundiougne (Sénégal) le et décédé à Dakar le , est un syndicaliste, écrivain et homme politique sénégalais qui marqua l'histoire de son pays avant et après l'indépendance (1960).

Formation[modifier | modifier le code]

Issu de l'École normale William Ponty de Sébikhotane, il poursuit sa scolarité au lycée Van Vollenhoven de Dakar, puis devient instituteur.

Politique[modifier | modifier le code]

Sous la présidence d'Abdou Diouf, il rejoint le , en tant que secrétaire d’État auprès du Ministre de la Fonction Publique, de l’Emploi et du Travail chargé de l’Emploi[1], le premier gouvernement formé par Moustapha Niasse. Le il est nommé ministre de la Santé[1].

Littérature[modifier | modifier le code]

La pièce de théâtre Lat Dior ou le chemin de l'honneur : drame historique en huit tableaux est l'œuvre la plus connue de Thierno Bâ. Il l'a écrite avant l'indépendance et d'abord publiée à compte d'auteur, puis en 1975 aux Nouvelles éditions africaines (NEA)[2].

Il écrit également d'autres pièces : Delo, Galang Galang, Bilbassy (1980) ; un ballet (Cingal, l'antilope sacrée) ; des nouvelles : La route enchantée suivie de La chanson des kobis (1994).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gouvernements du Sénégal de 1957 à 2007, sur le site Équité et égalité de genre au Sénégal, Laboratoire GENRE Université Cheikh Anta Diop, Dakar [1]
  2. NEA, Dakar, Abidjan, 1975, 31 p. (ISBN 2723600904)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]