The Bloom of Yesterday

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

The Bloom of Yesterday (Die Blumen von gestern, « Les Fleurs fanées ») est un film germano-austro-français réalisé par Chris Kraus, sorti en 2017 en Allemagne, en Autriche et en Suisse. La comédie dramatique reçut huit nominations aux Oscars allemands (dont celui du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur) et trois nominations au Prix du film autrichien, dont il en emporta le Prix du meilleur acteur.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Totila Blumen, enseignant chercheur, se passionne pour l’Holocauste. Sa vie est loin d’être satisfaisante à ses yeux, entre désaccords avec ses collègues et disputes conjugales. Pour remédier à cela, on lui affecte contre son gré Zazie, une jeune étudiante française qu’il trouve d’abord insouciante mais qui dévoile peu à peu, lors de leurs enquêtes sur le terrain, d’autres facettes de sa joyeuse personnalité. La franchise de la jeune femme et son rejet des conventions irritent Totila beaucoup, mais lorsqu'il apprend à la connaître, son monde en est bouleversé[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Die Blumen von gestern
  • Titre international : The Bloom of Yesterday
  • Langue : allemand
  • Durée : 125 minutes
  • Réalisation et scénario : Chris Kraus
  • Production : Danny Krausz, Kathrin Lemme, Chris Kraus
  • Musique : Annette Focks
  • Photographie : Sonja Rom
  • Montage : Brigitta Tauchner
  • Décors : Silke Buhr
  • Son : André Zacher
  • Costumes : Gioia Raspé
  • Budget : 5,3 million d'euros
  • Format : 16/9, Couleurs, Dolby
  • Langue : allemand

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film est une comédie dramatique peu conventionnelle et joue dans le milieu des chercheurs allemands de l'Holocauste. Le film a surtout reçu des critiques positives. Martin Schwickert, de Die Zeit, a déclaré que le dialogue avait "presque le génie et la rapidité de Woody Allen"[2]. Anke Sterneborg, de Epd Film, a écrit : "Avec de grands acteurs, des dialogues rapides et des pensées intelligentes, Chris Kraus emporte une bouffée d'air frais dans le domaine de la "gestion du passé"[3]. Grégory Coutaut, de FilmdeCulte, a résumé : „Tout les éléments d'une bonne comédie sont réunis dans ce film: des dialogues vifs et incisifs, un comique de situation des plus original, un humour noir spirituel et une bonne dose de tendresse. Et la manière dont Lars Eidinger et Adèle Haenel se crêpent le chignon et se rabibochent, se détestent et s'aiment, est du grand art à ne manquer sous aucun prétexte“[4].

Le sujet et le thème du film ont également conduit à des discussions au sein de la presse allemande. Voici ce qu'écrivait Der Tagesspiegel : "Une comédie loufoque sur des chercheurs de l'Holocauste, ça peut marcher? Le film est décrit par la critique comme "extrêmement drôle" et "profondément émouvant" (Die Zeit), ou comme un exemple "scandaleux" du "nouveau cinéma d'histoire allemande" (Tagesspiegel[5]). IMDB note le film 6,8/10.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Le film a été double lauréat des prix avec le Tokyo Sakura Grand Prix et le prix du public au Festival international du film de Tokyo 2016.

Autres prix
  • Mention « hautement recommandé » de la Commission allemande d’appréciation des films[6]
  •  Prix du meilleur film Bade-Wurtemberg en 2016 (Baden-Württembergischer Filmpreis)[7]
  •  Prix du scénario Bade-Wurtemberg (Thomas-Strittmatter-Drehbuchpreis)[8]
  •  Prix du meilleur film au Festival du film juif de Moscou en 2017[9]
  •  Prix du meilleur film allemand au Festival du film juif de Berlin & Brandebourg en 2017 (23. Jüdischen Filmfestival Berlin & Brandenburg
  •  Prix de la meilleure actrice dans un second rôle décerné en 2017 à Sigrid Marquardt (Prix des acteurs du cinéma allemand/Deutscher Schauspielerpreis)[10]
  •  Prix du meilleur film au Festival Moving History Potsdam en 2017.
  •  Prix du meilleur film allemand d’art et d’essai en 2017 (Gilde-Filmpreis)[11]
  •  Prix du meilleur acteur décerné en 2018 à Lars Eidinger au Österreichischer Filmpreis[12]
  •  Prix du meilleur acteur (Spotlight Award) décerné en 2018 à Lars Eidinger au Berlin & Beyond Film Festival San Francicso[13]

Autour du film[modifier | modifier le code]

À l’origine, le scénario a été conçu pour Eva Green, qui a exprimé son intérêt pour le rôle de Zazie Lindeau[14]. Adèle Haenel, qui a finalement été occupée, a appris l'allemand pour le rôle et parle maintenant couramment la langue[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Festival du Film de Cabourg | The Bloom of Yesterday », sur Festival du Film de Cabourg (consulté le 14 août 2019)
  2. (de) Martin Schwickert, « "Die Blumen von gestern": Entsetzlich komisch », Die Zeit,‎ (ISSN 0044-2070, lire en ligne, consulté le 13 août 2019)
  3. (de) « Kritik zu Die Blumen von gestern | epd Film », sur www.epd-film.de (consulté le 13 août 2019)
  4. « Archives des films | Les Cinémas du Grütli », sur www.cinemas-du-grutli.ch (consulté le 13 août 2019)
  5. (de) « Von Ritualen umstellt », sur www.tagesspiegel.de (consulté le 13 août 2019)
  6. (de) « Die Blumen von Gestern », sur Deutsche Filmbewertung und Medienbewertung FBW (consulté le 13 août 2019)
  7. « 23. Filmschau Baden-Württemberg 2017 : Gewinner », sur www.filmschaubw.de (consulté le 13 août 2019)
  8. (de) « Drehbuchpreis des Landes geht an Chris Kraus für sein Projekt », sur Schwäbisches Tagblatt (consulté le 13 août 2019)
  9. (ru) « Московский еврейский кинофестиваль · Победители », sur Московский еврейский кинофестиваль (consulté le 13 août 2019)
  10. (de) « http://steinbrennermueller.de/tag/deutscher-schauspielerpreis/ » (consulté le 13 août 2019)
  11. programmkino.de, « Programmkino, Filme, Kritiken, Kunstkino, Arthouse-Kino, AG Kino-Gilde », sur www.programmkino.de (consulté le 13 août 2019)
  12. « österreichische filmakademie », sur www.oesterreichische-filmakademie.at (consulté le 13 août 2019)
  13. « Ehrung für Lars Eidinger », sur beta.blickpunktfilm.de (consulté le 13 août 2019)
  14. (de) « Tragikomödie mit Josef Hader und Eva Green geplant », sur kurier.at (consulté le 13 août 2019)
  15. (de) « Adèle Haenel: „Ich spiele, wie ich fühle“ », sur Die Presse, (consulté le 13 août 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]