Thami El Khyari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thami El Khyari
Fonctions
1er Secrétaire général du Front des forces démocratiques
19972013
Prédécesseur Poste créé
Ministre de la Santé
Monarque Mohammed VI
Premier ministre Abderrahman el-Youssoufi
Gouvernement el-Youssoufi II
Prédécesseur Abdelouahed El Fassi
Successeur Mohamed Cheikh Biadillah
Ministre délégué auprès du ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, chargé de la Pêche
Monarque Hassan II
Mohammed VI
Premier ministre Abderrahman el-Youssoufi
Gouvernement el-Youssoufi I
Prédécesseur El Mostapha Sahel
Successeur Said Chbaâtou
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Taza (Drapeau du Maroc Maroc)
Date de décès
Lieu de décès Rabat (Drapeau du Maroc Maroc)
Nationalité Flag of Morocco.svg Marocaine
Parti politique PPS (1974-1997)
FFD (1997-2013)
Profession Universitaire

Thami El Khyari (en arabe : التهامي الخياري), né en 1943 à Taza et mort le à Rabat, est un homme politique marocain, fondateur du Front des forces démocratiques en 1997 et ancien ministre de la Pêche dans le gouvernement el-Youssoufi I et de la Santé dans le gouvernement el-Youssoufi II.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études primaires et secondaires dans les villes de Taza, Fès et Azrou, Thami El Khyari obtient sa licence en économie à l'université Mohammed V - Agdal de Rabat.

Il obtient ensuite un diplôme d'études supérieures à l'université de Grenoble et un doctorat d'État en économie à l'université Hassan II de Casablanca.

Il travaille ensuite comme professeur associé à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat et à l'Institut agronomique et vétérinaire Hassan II.

Il marque ses débuts politiques au sein du syndicat étudiant l'Union nationale des étudiants du Maroc (UNEM), aux côtés d'Abdelwahed Radi et autres partisans gauchistes.

Il rejoint ensuite le Parti du progrès et du socialisme (PPS) jusqu'en 1997 où il le quitte pour former son propre parti le Front des forces démocratiques.

Lors des élections législatives de 1997, il est élu député de Kelâat Es-Sraghna. Il devient ensuite vice-président de la Chambre des représentants, membre du Conseil consultatif des droits de l'homme et président d'honneur de la Fédération nationale des agriculteurs du Maroc. Il a également été vice-président de l'Association des économistes marocains.

Il est directeur du journal arabophone Al Mounaâtaf, de la revue francophone Économie et socialisme et de la revue arabophone Économie et société.

Le , il est nommé ministre délégué auprès du ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, chargé de la Pêche dans le gouvernement el-Youssoufi I. Le , lors de la formation du gouvernement el-Youssoufi II, il devient ministre de la Santé. En novembre 2012, Mohamed Cheikh Biadillah lui succède au poste dans le gouvernement Jettou I.

Il décède[1] dans la nuit du 22 au 23 février 2013 des suites d'une longue maladie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]