Théorie historico-culturelle du psychisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La théorie historico-culturelle du psychisme soutient que le psychisme humain n'est pas seulement influencé par les racines biologiques et héréditaires de l'homme, mais aussi et surtout par son insertion au sein d'une société et d'une culture.

Théorie[modifier | modifier le code]

Lev Vygotski propose cette théorie du psychisme humain comme une production sociale « médiatisée et structurée par les systèmes des signes »[1]. À la « théorie de l'excentration » de Alexis Léontiev dont la transmission est héréditaire, Vygotski, avec sa théorisation des fonctions psychiques supérieures, ajoute ou rajoute le caractère de transmission culturelle « grâce à la méthode génétique conçue comme une « histoire sociale » »[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 100 fiches de psychologie », Annick Weil-Barais et Dominique Cupa Editions Bréal, 2008
  2. « Le psychologue du travail: Un agent du changement dans la société », Michel Lemonnier, Éditions L'Harmattan, 2010 p.102