Théo Lesoualc'h

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Théo Lesoualc'h
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
Nationalité
Activité

Théo Lesoualc'h, né le à Paris, mort en 2008, était un écrivain, poète, essayiste et acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Théo Lesoualc'h nait à Paris en 1930, de parents bretons originaires de Douarnenez. Il étudie d'abord la sculpture avant de s'intéresser plus avant au mime. Grand voyageur, il s'établit notamment cinq ans au Japon, côtoyant le monde du théâtre de l'archipel. Ses premiers essais, La peinture japonaise (1967) et Érotique du Japon (1968), portent d'ailleurs sur ce pays. Il publie également un nombre conséquent de poèmes dans des revues comme Mai hors saison de Guy Benoît[1], ou Hors Cadre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • La Peinture japonaise, Rencontre, 1967
  • Érotique du Japon, Henri Veyrier, 1968
  • Les Rizières du théâtre japonais, Denoël, 1978

Romans et poèmes[modifier | modifier le code]

  • La Vie vite, Denoël, 1971
  • Phosphènes, Denoël, 1972
  • Marayat, Denoël, 1973 ; réédition 2014, éd. Maurice Nadeau
  • Oui Poisson-Lune, Bourgois, 1976
  • Anata daré ? Retour au Japon dix ans après, Papyrus/Maurice Nadeau, 1982
  • Premier geste avant l'aube, Mai hors saison, 1982
  • L'Homme clandestin, L'Instant, 1988
  • La Porte de papier, Samuel Tastet, 1988
  • L'Écriture-Véronique, Mai hors saison, 1989
  • Visage dévisage, éd. Nitabah, 2001
  • Lésoualc’h, clandestin de nulle part et simultanément, Mai hors Saison, 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]