Temps atomique international

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la physique
Cet article est une ébauche concernant la physique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le temps atomique international (TAI) est une échelle de temps basée sur la définition de la seconde, et élaborée à l'aide d'horloges atomiques. Il permet de définir l'étalon de temps et l'échelle de temps de référence utilisés partout dans le monde. La seconde a été définie en 1967 lors de la 13e Conférence générale des poids et mesures comme étant la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome de césium 133.

Le TAI est établi par le Bureau international des poids et mesures[N 1] à partir de plus de 400[N 2] horloges atomiques réparties dans plus de 70 laboratoires dans le monde[1]. Ces horloges de référence sont majoritairement des horloges atomiques au césium, mais des masers à hydrogène et quelques horloges atomiques au rubidium sont aussi utilisés[2].

Depuis le , jour de la dernière insertion d'une seconde intercalaire au temps universel coordonné (UTC), le TAI est en avance de 37 secondes sur le temps UTC[3],[4]. Ces 37 secondes proviennent des 10 secondes de différence initiales plus 27 ajouts de secondes intercalaires au temps UTC depuis 1972.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1] Establishment of TAI and UTC, Bureau International des Poids et Mesures (BIPM), consulté le 8 juillet 2015
  2. [2] Equipment and source of UTC of the laboratories contributing to TAI in 2013, Bureau International des Poids et Mesures (BIPM), consulté le 8 juillet 2015
  3. [http://abonnes.lemonde.fr/sciences/article/2016/12/30/la-nuit-du-reveillon-durera-une-seconde-supplementaire_5055806_1650684.html « La nuit du réveillon durera une seconde supplémentaire », Le Monde,
  4. [3] Leap seconds in UTC until 30 june 2017, Bureau international des poids et mesures (BIPM), consulté le 18 août 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]