Tatiana Trouvé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trouvé.
Tatiana Trouvé
Naissance
Nationalité
Activités
Formation
Lieu de travail
Œuvres réputées

BAI en 1997

Polders en 2001

Tatiana Trouvé est une plasticienne italienne, née le 4 août 1968 à Cosenza (Italie). Elle vit et travaille à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir passé son enfance à Dakar, elle poursuit ses études d'art aux Pays-Bas et à la villa Arson de Nice. Opérant principalement par installations, elle se consacre à partir de 1997 à une seule œuvre, le Bureau d'activités implicites (BAI), qui, au départ, est une structure conçue pour archiver et conserver des projets non réalisés ou garder une trace de son travail. Or, depuis peu, l'artiste a créé une banque de sons qui qui proviennent de tous les endroits où elle a "attendue". C'est alors que ces archives sont devenues des Modules : le module de l'attente, de la grève et aussi de l'administration[1].Le Module administratif est surement le plus significatif des éléments du BAI car il regroupe touts les documents qui ont régulé sa vie sociale et administrative (CV, demande de bourse, ,lettre de motivation, ou recherche d'emploi)[1]

Depuis 2006, des maquettes ou des maisons de poupées qui émergent d'univers "d'activités implicites"[2] dénommés Polders (lieux de travail déserts, studios d'enregistrements et bureaux vides) en référence à la colonisation de la terre sur la mer, aux Pays Bas. Les Polders représentent ce qui était toujours là dans l’attente d’être récupéré et réorganisé[3]. Posés à même le sol ou fixés au mur, les éléments qui les composent s'adaptent à l'espace réel en même temps qu'ils suggèrent un autre espace. Ils peuvent se nicher dans les recoins d'une pièce, être placés au milieu de celle-ci ou contre un mur.

Enfin les Polders ont pour but d'occuper l'espace afin de le parasiter : "Il s'agissait de reconstruire des lieux dans lesquels j'avais vécu ou dans lesquels quelque chose s'était produit : des reconstructions d'espace, de mémoire sous la forme de maquettes;" T.Trouvé [4]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2001 : prix Ricard S.A., décerné à l'issue de l'exposition « Lost in the supermarket » à l'espace Paul-Ricard
  • 2007 : prix Marcel Duchamp, décerné à l'occasion de la FIAC, et qui lui permet de présenter une exposition monographique au Centre Pompidou au printemps 2008. Le jury du prix a voulu saluer « l’univers très personnel de l’artiste, le rapport qu’elle entretient aux matériaux et aux espaces ainsi que la consistance de son projet artistique [et] le caractère visionnaire de sa démarche[5]. »

Expositions[modifier | modifier le code]

Tatiana Trouvé est représentée par Galerie Perrotin, Hong Kong & Paris et Johann König, Berlin.

  • 2000 : "Voila, le monde dans la tête", commissaire Suzanne Pagé, Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, France[6].
  • 2001 : "Squatters", commissaire Miguel Perez et Vincente Todoli, Museu Serralves, Porto, Portugal[7].
  • 2002 : « Polders », commissaire Nicolas Bourriaud et Jérome Sans, Palais de Tokyo, Paris[7].
  • 2002 : "Tunnel Airlines", Galerie GP & N Vallois, Paris, France[7].
  • 2002 : "Nouvel Accrochage des Collections permanentes du Mnam", Centre Georges Pompidou, Paris, France[7].
  • 2003 : "Tatiana Trouvé, Aujourd'hui, hier, ou il y a longtemps" commissaire François Poisay, capeMusée d'art contemporain de Bordeaux, France[7].
  • 2003 : "Clandestini / Clandestines" commissaire Francesco Bonami, 50e Biennale de Venise, Venise, Italie.[8]
  • 2004 : "Tatiana Trouvé, Juste assez coupable pour être heureuse", commissaire Christian Bernard, Mamco, Genève, Suisse[7].
  • 2004 : "Tour-détours de Babel", commissaire Christian Bernard, Mamco, Genève, Suisse[7].
  • 2005 : "Djinns", commissaire Sylvie Boulanger, Cneai, Chatou, France[9].
  • 2005 : "Singuliers - Art contemporain en France", commissaire Thierry Raspail, Musée des Beaux Arts de Guandong, Canton, Chine[7].
  • 2006 : "Printemps de septembre" , commissaire Jean-Marc Bustamante et Pascal Pic, Les Abattoirs, Toulouse, France[7].
  • 2006 : "La Force de l'Art", Grand Palais, Paris, France (Paul Ricard prix sélection)[7]
  • 2006 : "Notre Histoire...", commissaire Nicolas Bourriaud et Jerome Sans, Palais de Tokyo, Paris, France[7].
  • 2007 : "Times Snares", Galerie Emmanuel Perrotin, Miami, États-Unis.
  • 2007 :"Double Bind", commissaire Marc-Olivier Wahler, Palais de Tokyo, Paris, France.
  • 2007: "Tatiana Trouvé" , commissaire Eric Magion, Centre national d'Art contemporain de la Villa Arson, Nice, France.
  • 2007 : "Chalet de Tokyo", commissaire Marc-olivier Wahler, Centro cultural Racoleta, Buenos Aires, Argentine.
  • 2008 : "4 between 3 and 2", commissaire Jean-Pierre Boraz, Centre Georges Pompidou, Paris, France[7].

2009 : « A Stay between Enclosure and Space », Migros Museum, Zurich.

  • 2010 : « Il Grande Ritratto », Kunsthaus de Graz[10].
  • 2011 : « Éloge du doute », Punta della Dogana, fondation François Pinault, Venise, Italie.
  • 2014 : « L'Écho le plus long », Mamco, Genève.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2008 : "4 entre 3 et 2", texte d'Elie During éd. Centre Pompidou, Paris.
  • 2007 : " Lapsus", entretien avec Frank Lamy, éd. MAC/VAL, Vitry-sur-Seine.
  • 2005 : "Djinns", entretien avec Hans-Ulrich Obrist. éd. Cneai, Chatou (livre d'artiste).
  • 2003 : "Tatiana Trouvé, Aujourd'hui, hier, ou il y a longtemps", textes d'Elie During, François Poisay, Maurice Fréchuret, éd. capeMusée d'art contemporain de Bordeaux, Bordeaux.
  • 2002 : "Polders", textes de Gianfranco Maraniello, Palais de Tokyo, Paris.
  • 1997 : "Tatiana Trouvé", textes de Charles-Arthur Boyer, Joseph Mouton, éd. Centre national d'Art contemporain de la Villa Arson, Nice.

Publications[modifier | modifier le code]

  • 2005 : « Djinns », Centre National de l'Estampe et de l'Art Imprimé

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « artiste & idartiste », sur www.artotheque-caen.net, dossier pédagogique du Centre Pompidou
  2. « artiste & idartsite », dossier pédagogique du Centre Pompidou
  3. « L'oeuvre POLDER » Ressource du Centre Pompidou, Paris
  4. « Tatiana Trouvé »
  5. Communiqué sur le prix Marcel Duchamp.
  6. Tatiana Trouvé, Allemagne, Kôln, Verlag der Buchhandlung Walther König,‎ , 244 p. (ISBN 978-3-86560-443-9)
  7. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Tatiana Trouvé, Allemagne, Köln, Verlag der Buchhandlung Walther König,‎ , 244 p. (ISBN 978-3-86560-443-9)
  8. Tatiana Trouvé, Allemagne, Köln,‎ , 244 p. (ISBN 978-3-86560-443-9)
  9. Tatiana Trouvé, Allemmagne, Köln, Verlag der Buchhandlung Walther König,‎ , 244 p. (ISBN 978-3-86560-443-9)
  10. Exposition sur le site du Kunsthaus.