Tagbu Nyasig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tagbu Nyasig 579-619 (wylie : Stag-bu snya-gzigs, tibétain : སྟག་རི་གཉན་གཟིགས་།་དམུས་ལོང་དཀོན་པ་བཀྲ་གཤིས) fut le 31e roi du Tibet de la dynastie Yarlung.

Le Tibet serait né au château de Taktsé (wylie : Stag-rtse-rtse) à Chingwa (wylie : Phying-ba) dans le district de Chonggyä (wylie : ’Phyongs-rgyas) où, selon les Annales tibétaines, un groupe de conspirateurs convainc Tagbu Nyasig de se rebeller contre Gudri Zingpoje (Dgu-gri Zing-po-rje), vassal de Zhangzhung alors sous le règne de la dynastie Lig myi. Gudri Zingpoje meurt prématurément et son fils, Namri Songtsen, convainc les conspirateurs de s’allier à lui[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christopher I. Beckwith, The Tibetan Empire in Central Asia. A History of the Struggle for Great Power among Tibetans, Turks, Arabs, and Chinese during the Early Middle Ages, 1987, Princeton: Princeton University Press. (ISBN 0-691-02469-3), p. 14, 48, 50.

Voir aussi[modifier | modifier le code]