Table de concertation étudiante du Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Table de concertation étudiante du Québec (TaCEQ)
Logo de l’association
Cadre
Zone d’influence Drapeau : Québec Québec
Fondation
Fondation 2009
Identité
Siège Québec, Québec
Financement Aucune cotisation de la part des associations étudiantes.
Site web http://www.tableetudiante.qc.ca/
Dissolution
Dissolution mars 2014

La Table de concertation étudiante du Québec (TaCEQ) est une fédération d'associations étudiantes universitaires québécoises créée au printemps de 2009. En mars 2014, à la suite du départ consécutif de plusieurs de ses associations membres, la TaCEQ tombe dans un processus de dissolution.

Anciens membres et mort de l'organisation[modifier | modifier le code]

Le 23 avril 2012, lors du conflit étudiant ayant bouleversé le paysage politique à l'époque, la TaCEQ regroupait environ 60 000 étudiants regroupés en quatre associations membres.

En janvier 2014, le Regroupement des étudiants en maîtrise et doctorat de l'Université de Sherbrooke (REMDUS) conclut un référendum et vote à 70 % son départ de la TaCEQ[1]. Le 21 février 2014, dénonçant la tension entre les associations membres, notamment le veto technique détenu par les deux associations de l'Université Laval qui était souvent utilisé pour inférioriser les enjeux ne les touchant pas directement, le vice-secrétaire-général Guillaume Fortin démissionne[2]. Le 10 mars 2014, l'Association des étudiantes et étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIÉS) vote aussi sa désaffiliation lors d'une assemblée générale extraordinaire, 89 % des membres participants ayant exprimé cette volonté lors d'un vote secret. Le 21 mars 2014, finalement, l'Association étudiante de l'Université McGill (AÉUM/SSMU) vote à 81 % de quitter la table de concertation, à la suite d'un référendum annexé à l'élection associative annuelle[3]. Il est à noter que cette précédente désaffiliation enclenche automatiquement un processus de désaffiliation de la part de la Confédération des associations d'étudiantes et d'étudiants de l'Université Laval (CADEUL) : se retrouvant seule membre de la TaCEQ, le caucus confédératif des associations départementales et facultaires avait auparavant voté sa sortie de la TaCEQ ainsi que sa dissolution advenant le départ de l'AÉUM/SSMU.

En date du 23 mars 2014, donc, la TaCEQ compte temporairement 28 000 membres, tous étudiants fédérés au sein de la CADEUL. Pour quitter la TaCEQ une association membre doit envoyer une lettre officielle au secrétaire général, qui la présente lors d'une rencontre exécutive de la Table au cours de laquelle la désaffiliation est entérinée; lorsque ce processus sera conclu pour la CADEUL, la TaCEQ ne représentera officiellement plus personne, mais continuera à exister en tant qu'organisation officiellement inscrite au Registre des entreprises du Québec. Il est probable qu'elle continuera, avec l'aide de ses quatre anciennes associations membres, d'être partie intervenante en Cour Supérieure en lien avec certains échos de la grève étudiante de 2012[4].

Particularités[modifier | modifier le code]

Cotisation[modifier | modifier le code]

La table de concertation n'exige aucune cotisation spécifique des étudiants de ses associations membres aux fins de son financement, contrairement aux deux autres grandes centrales syndicales étudiantes de niveau universitaire du Québec, la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) et l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ).

Structure[modifier | modifier le code]

Secrétaire général[modifier | modifier le code]

Année Nom
2013-2014 Paul-Antoine Cardin[5]
2012-2013 Paul-Émile Auger[6]
2011-2012 Simon Gosselin[7]
2010-2011 Joel Pedneault[8]
2010-2011 Olivier Jégou[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis-Philippe Boulianne, « La TaCEQ perd un membre », 28 janvier 2014.
  2. Lettre de démission de Guillaume Fortin, 21 février 2014
  3. Les résultats du scrutin, directement sur la plateforme de votation
  4. Nicolas Lachance, « Cause de Laurent Proulx : les assos veulent intervenir », 8 mars 2013
  5. Guillaume Fortin, « Un nouveau Secrétariat général pour la TaCEQ », (consulté le 29 septembre 2013)
  6. Annie Mathieu, « Printemps érable: la TaCEQ veut sortir de l'ombre », Le Soleil,‎ (lire en ligne)
  7. « La TaCEQ s’indigne de l’indifférence du gouvernement », (consulté le 29 septembre 2013)
  8. « La TaCEQ salue le travail du Conseil supérieur de l'éducation », (consulté le 29 septembre 2013)
  9. « Réaction au budget provincial 2010 », (consulté le 29 septembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autres associations étudiantes nationales au Québec[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]