Tōji Kamata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tōji Kamata
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Kyoto University of Art and Design (en), Université Musashigaoka (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Tōji Kamata (鎌田東二?), né le à Anan, est un universitaire japonais spécialisé dans la philosophie et les religions. Docteur en lettres et philosophie de l’université de Kokugakuin en 1980, ainsi que docteur en étude des religions à l’université de Tsukuba en 2001, il enseigne au lycée Kinjo, à l’université Kokugakuin puis à la faculté de médecine de Musashigaoka. Depuis 2003, il est professeur à l’université de Kyōto[1],[2].

Ses travaux portent principalement sur l’étude de la spiritualité et des religions japonaises (shinto, bouddhisme, shinshukyo...) ; il fait partie d’un courant d’intellectuels traditionalistes qui arguent de la supériorité de ces dernières sur les religions occidentales, par leurs aspects intimistes et multiples[3],[4]. Il étudie également la mythologie japonaise.

Parmi ses ouvrages figurent Shinkai no fīrudowāku (神界のフィールドワーク――霊学と民俗学の生成』青弓社?) (1987), essai philosophique sur le monde des esprits, et Shūkyō to reisei (宗教と霊性』角川選書?) (1995), qui s’attache à l’histoire des religions japonaises[5].

Il est également un membre fondateur de l’International Shinto Foundation (Shinto kokusai gakkai) en 1994[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Tōji Kamata », université de Kyōto (consulté le 11 février 2011)
  2. (en) « Symposium - The Road Toward Inspiration », Seattle Novyi Theatre (consulté le 11 février 2011)
  3. (en) Evert van der Zweerde, Civil society, religion, and the nation: modernization in intercultural context, Amsterdam, Rodopi, , poche (ISBN 978-90-420-1665-1, lire en ligne), p. 141-142
  4. (en) Michael Pye, « Review : Die "spirituellen Intellektuellen" und das New Age in Japan », Marburg Journal of Religion, université de Marbourg, vol. 7, no 1,‎ (ISSN 1612-2941, lire en ligne)
  5. (en) Birgit Staemmler, Chinkon kishin: mediated spirit possession in Japanese new religions, LIT Verlag Münster, (ISBN 978-3-8258-6899-4, lire en ligne), p. 11
  6. (en) « ISF Information », International Shinto Foundation (consulté le 11 février 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]