High Dynamic Range (formats)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le HDR (abréviation du terme High Dynamic Range signifiant grande plage dynamique) désigne des formats et des standards de vidéos et d'images numériques permettant de représenter des niveaux de luminosités plus élevés que la limite de 100 nits des contenus du standard SDR[1],[2],[3]. Selon le format utilisé, une vidéo HDR permet de représenter des pics de luminosité jusqu'à une valeur de 1 000 nits (via le format HLG) ou jusqu'à 10 000 nits (via les formats Dolby Vision[4], HDR10, HDR10+). Le HDR a été initialement déployé dans le domaine de la vidéo[1] et s'est par la suite étendu aux images. AVIF est un format d'image basé sur le codec AV1 et compatible HDR[3].

Le HDR permet d'augmenter la gamme dynamique pouvant être enregistrée dans une image ou une vidéo numérique et permet d'obtenir des hautes-lumières plus lumineuses, plus détaillées et plus saturées en couleur. Les technologies liées au HDR permettent également d'améliorer le détail dans les zones sombres[1],[4].

Bien que cela ne soit pas techniquement obligatoire, les vidéos au format HDR couvrent habituellement le Rec. 2020 qui est un gamut de couleur étendu[1],[5]. Cela permet d'augmenter le niveau de saturation à laquelle une couleur peut être représentée[5]. La combinaison du HDR et du Rec. 2020 permet augmenter mutuellement leurs effets et aboutit à un grand volume de couleur[1],[6].

La compatibilité HDR d'un appareil garantit uniquement la capacité de lire ou d'enregistrer une vidéo dans au moins un des formats HDR et ne garantit pas que l'appareil est capable d'exploiter le potentiel d'une vidéo HDR. Toutefois, des certifications facultatives existent afin de pouvoir garantir les capacités d'affichages des écrans HDR.

Intérêt[modifier | modifier le code]

Certaines technologies permettent d'augmenter la quantité de pixels d'une image numérique. Les standards HD, Full HD, Ultra HD, 4K, 8K, etc permettent d'augmenter la définition d'une image. Le nombre d'images par seconde (24, 25, 30, 60, 120, etc.) permet d'augmenter la quantité de pixel par seconde. D'autres technologies permettent d'augmenter la qualité des pixels. C'est le cas pour les standards d'images ayant un gamut de couleur étendu (DCI-P3, Adobe RGB, Rec. 2020), c'est également le cas pour le HDR.

Les normes de luminosité des vidéos standards (SDR) sont basées sur les caractéristiques des télévisions à tube cathodique (luminosité maximale de 100 cd/m²)[1],[7]. Or, la luminosité maximale des écrans modernes est en constante augmentation et a dépassé ces limites. Les standards d'images HDR ont été développés dans le but de s'affranchir de ces limites.

La dynamique des caméras et appareils photographiques a aussi largement dépassé celle des vidéos SDR notamment à l'aide de la technologie de capture d'image HDR. La technologie HDR en photographie ne doit pas être confondu avec les standards d'images numériques HDR. La première permet d'augmenter la dynamique des images capturées, la deuxième permet d'augmenter la dynamique que l'on peut enregistrer dans une image ou dans une vidéo numérique en dépassant les limites du SDR (100 nits).

Les images générées par ordinateur (comme les effets spéciaux numériques ou les images des jeux vidéo) ont généralement un rendu interne effectué avec une grande dynamique. Du contenu HDR peut donc d’ores et déjà être créé.

Les télévisions modernes sont aussi capables de couvrir un espace de couleur plus grand qu’auparavant. La combinaison du HDR et d’un gamut de couleur étendu (tel que celui du Rec. 2020) permet l’apport d’un conséquent volume de couleur[1].

Les images et vidéos SDR ont comme défaut de ne pouvoir présenter qu'un faible niveau de détail dans les zones sombres de l'image et une faible saturation des couleurs à mesure qu'elles se rapprochent d'une luminosité de 100 cd/m² (ce qui blanchit les hautes-lumières)[4].

Des études ont montré qu’augmenter la luminosité et le détail des hautes-lumières ainsi que le détail dans les zones sombres permet d’améliorer l’expérience visuelle du spectateur[1].

Technologies[modifier | modifier le code]

Le HDR repose sur un ensemble de technologies et varie selon le format utilisé.

Fonction de transfert[modifier | modifier le code]

Les images et vidéos SDR utilisent une courbe gamma comme fonction de transfert (standardisée par la recommandation BT.1886 ; limitée à 100 nits). Elle correspond au comportement des écrans cathodiques face à un signal vidéo[2].

Perceptual Quantizer (PQ) est une fonction de transfert développée par Dolby spécifiquement pour le HDR et publiée en standard en tant que SMPTE ST 2084. PQ est capable de représenter la luminosité jusqu’à 10 000 nits.

Hybrid Log-Gamma (HLG) est une fonction de transfert développée par BBC et NHK pour le HDR et présente la particularité d'offrir un certain niveau de rétrocompatible avec la courbe de transfert des écrans SDR.

Métadonnées[modifier | modifier le code]

Certains formats HDR utilisent des métadonnées aidant à adapter le contenu HDR aux capacités d'affichage de chaque écran.

Les métadonnées statiques donnent des informations concernant l'ensemble de la vidéo.

Les métadonnées dynamiques donnent des informations concernant une seule scène ou une seule image au sein de la vidéo.

Gamut de couleur[modifier | modifier le code]

Rec.709 est le gamut des images et vidéos SDR.

DCI-P3 est un gamut étendu.

Rec.2020 est un gamut encore plus étendu et utilisé au sein des vidéos HDR.

Actuellement, la plupart des vidéos HDR sont masterisés dans les limites du DCI-P3 mais sont contenus dans le format Rec.2020.

Profondeur de couleur[modifier | modifier le code]

Les vidéos et images SDR à destination du grand public sont généralement diffusées avec une profondeur de couleur de 8 bits.

Étant donné la grande plage dynamique du HDR, une profondeur de couleur de 10 bits voire 12 bits est utilisée afin de ne pas introduire de la postérisation.

Espace de couleur[modifier | modifier le code]

ICTCP, ICtCp, or ITP est un espace de couleur développé par Dolby spécifiquement pour le HDR. Il est équivalent au IPT.

Normes et spécifications[modifier | modifier le code]

En , l’ITU a publié la recommandation BT.2100 définissant les normes de la télévision à haute gamme dynamique. Rec. 2100 recommande l'arrêt de l’utilisation des fonctions de transfert conventionnelles à courbe gamma et le remplacement de celles-ci par la fonction de transfert du Perceptual Quantizer (PQ) ou du Hybrid Log-Gamma (HLG). Rec. 2100 se construit au-dessus des recommandations Rec. 709 (HD-TV) et Rec. 2020 (UHD-TV). Rec. 2100 autorise le HDR sur la haute définition et sur l'ultra-haute définition, requiert une profondeur des couleurs d'au moins 10 bits et établit un écran de référence avec un pic lumineux supérieur à 1000 cd/m² et un niveau de noir inférieur à 0,005 cd/m²[1] .

Normes et formats compatibles[modifier | modifier le code]

Résumé[8]
Nom Concepteur(s) Droits d'utilisation Année Profondeur (bits) Métadonnées S'adapte à la luminosité de la pièce Compatibilité HDMI Notes
Vidéo
Dolby Vision Dolby Propriétaire 2015 10 ou 12[9] Dynamiques Non À partir de l'HDMI 2.0a[10]
Dolby Vision IQ[11] 2020 10 ou 12[9] Oui
HDR10 Consumer Electronics Association Libre 2015 10 Statiques Non
HDR10+ Samsung Gratuit ou licence annuelle (selon utilisation)[12] 2018 10 Dynamiques Non
HDR10+ Adaptive 2021 10 Oui
HLG BBC, NHK Libre 2016 10 Sans métadonnées Non À partir de l'HDMI 2.0b[10] Destiné à la diffusion en télévision
Photo
AVIF Alliance for Open Media (AOM) Libre 2019 8, 10 ou 12[13] non applicable Non

Il est aussi possible de rencontrer les mentions HDR Pro ou HDR Plus mais ce ne sont pas des certifications officielles.[14]

Dolby Vision[modifier | modifier le code]

Dolby.Vision.Logo.png

La norme Dolby Vision regroupe la fonction de transfert SMPTE ST 2084 (PQ), 12 bits de profondeur de couleur, l’espace colorimétrique Rec. 2020 et les métadonnées dynamiques. L'écran de référence utilisé pour Dolby Vision doit avoir un pic de luminosité maximal d’au moins 4000 cd/m². Pour le futur, des écrans de référence avec un pic lumineux de 10 000 cd/m² sont prévus[4].

HDR10[modifier | modifier le code]

HDR 10 logo (black).svg

Le 10 est en référence aux 10 bits de profondeur.

Le format HDR10 Media Profile regroupe la fonction de transfert SMPTE ST 2084 (PQ), un sous-échantillonnage 4:2:0, 10 bits de profondeur de couleur, l’espace colorimétrique Rec. 2020 et les métadonnées SMPTE ST 2086, MaxFALL, MaxCLL. [15] En HDR10, on ajuste l’image d’un clip ou d’un film en entier[16].

HDR10+[modifier | modifier le code]

HDR10+ Logo.png

Le HDR10+ reprend le HDR10 en y ajoutant les métadonnées dynamiques.

Dans HDR10+ , les choses deviennent bien plus dynamiques. Les métadonnées arrivent image par image ou scène par scène. Par exemple, si vous regardez un film qui passe d’une scène de lever de soleil à une scène de nuit, cette transition peut bénéficier d’un réglage différent de l’espace couleur. Si ces métadonnées sont programmées dans la scène, un écran géant LED HDR peut parfaitement adapter les contenus scènes par scènes.

HLG[modifier | modifier le code]

Hybrid Log-Gamma

Cette technologie développée par des diffuseurs britanniques (BBC) et japonais (NHK) permet de diffuser un signal HDR qui reste utilisable pour les téléviseurs qui ne gèrent pas cette technologie. Il est donc particulièrement adapté à la diffusion par des chaînes de télévision[8].

AVIF[modifier | modifier le code]

AV1 Image File Format.

AVIF est un format d'image compatible HDR et basé sur le codec vidéo AV1[3].

Certifications[modifier | modifier le code]

Un écran qualifié HDR peut être capable de lire une vidéo HDR et sans être capable de l'afficher différemment qu'une vidéo standard. En effet, la compatibilité HDR d'un appareil garantit uniquement la capacité de lire ou d'enregistrer une vidéo dans au moins un des formats HDR et ne garantit pas que l'appareil est capable d'exploiter le potentiel d'une vidéo HDR.

Des certifications facultatives existent afin de pouvoir garantir les capacités d'affichages des écrans HDR.

Ultra HD Premium[modifier | modifier le code]

Le logo Ultra HD Premium certifie une compatibilité HDR ainsi que soit un pic de luminosité supérieur à 1000 cd/m² et un niveau de noir inférieur à 0,05 cd/m² soit un pic de luminosité supérieur à 540 cd/m² et un niveau de noir inférieur à 0,0005 cd/m²[17].

Mobile HDR Premium[modifier | modifier le code]

La certification "Mobile HDR Premium" concerne les smartphones, les tablettes et les ordinateurs portables.

DisplayHDR[modifier | modifier le code]

DisplayHDR est une certification HDR développées par VESA.

HDR et Ultra-HD[modifier | modifier le code]

L'Ultra HD Forum a lié le déploiement de l’Ultra-HD avec celui du HDR.[18] Toutefois, le HDR peut être déployé dans des vidéos avec une définition d'image inférieure[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j (en) « BT.2100 : Image parameter values for high dynamic range television for use in production and international programme exchange », sur Union internationale des télécommunications, (consulté le 11 janvier 2017)
  2. a et b « BT.1886 : Fonction de transfert électro-optique de référence pour les écrans plats utilisés pour la production en studio de TVHD », sur www.itu.int (consulté le 1er février 2021)
  3. a b et c « AV1 Image File Format (AVIF) », sur aomediacodec.github.io (consulté le 1er février 2021)
  4. a b c et d (en) « Dolby Vision », sur Dolby Laboratories, Inc, (consulté le 10 janvier 2017).
  5. a et b (en) « BT.2020 : Parameter values for ultra-high definition television systems for production and international programme exchange », sur Union internationale des télécommunications, (consulté le 11 janvier 2017)
  6. (en) « Color Volume: What It Is and Why It Matters for TV », sur news.samsung.com (consulté le 1er février 2021)
  7. (en) « BT.1886 : Reference electro-optical transfer function for flat panel displays used in HDTV studio production », sur Union internationale des télécommunications, (consulté le 12 janvier 2017)
  8. a et b Laure Renouard, « Technologie HDR : on vous explique tout », sur LaboFnac, (consulté le 7 mars 2021)
  9. a et b Dolby, « Dolby Vision Profiles and Levels Version 1.3.2 - Specification » [archive du ] (consulté le 12 février 2021)
  10. a et b « HDMI 2.1, 2.0, 1.4 : Tout comprendre aux normes et câbles HDMI », sur Clubic, (consulté le 7 mars 2021)
  11. « Le Dolby Vision évolue avec l'arrivée du Dolby Vision IQ ! », sur HD Numérique, (consulté le 12 février 2020)
  12. « License Program - HDR10+ », sur hdr10plus.org (consulté le 22 avril 2021)
  13. (en) « AVIF Image Format – The Next-Gen Compression Codec », sur Lambda Test, (consulté le 12 février 2020)
  14. « HDR10, HDR10+, HLG et Dolby Vision : quelles différences entre les standards HDR ? », sur FrAndroid, (consulté le 7 mars 2021)
  15. (en) « CEA Defines ‘HDR Compatible’ Displays », sur Consumer Technology Association, (consulté le 10 janvier 2017).
  16. « Ecran geant, le HDR ? pourquoi est ce important ? », sur Pekason, (consulté le 12 février 2020)
  17. (en) « What does the “Ultra HD Premium™” logo mean? », sur UHD Alliance (consulté le 10 janvier 2017).
  18. (en) « End-to-end guidelines for phase A implementation », sur Ultra HD Forum, (consulté le 10 janvier 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]