Syndrome de Brooks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le syndrome de Brooks est défini classiquement par l'apparition d'une maladie asthmatique après une exposition respiratoire accidentelle unique à un irritant à fortes concentrations.

Ce syndrome, décrit par Brooks et al. en 1985, a été nommé en anglais : Reactive Airways Dysfunction Syndrome (RADS) et en français « syndrome de dysfonctionnement réactif des voies aériennes ».

Critères[modifier | modifier le code]

Huit critères définissent ce syndrome :

  1. absence d'antécédent respiratoire ;
  2. survenue des symptômes après une exposition unique ;
  3. exposition à des gaz ou fumées irritants présents en concentration très élevées ;
  4. symptomatologie survenant dans les 24 heures et persistant plus de 3 mois après l'exposition ;
  5. symptomatologie asthmatiforme avec toux, sibilance et dyspnée ;
  6. possible trouble ventilatoire obstructif à l'exploration fonctionnelle respiratoire ;
  7. test de provocation à la méthacholine positif, témoignant d'une hyperréactivité bronchique non spécifique ;
  8. Absence d'une autre étiologie broncho-pulmonaire.

L'évolution est marquée par :

  • Une guérison complète dans 50 % des cas
  • Une stabilisation des lésions dans 25 % des cas
  • Une évolution de la bronchospasticité dans 25 % des cas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]