Svetlana Guérassimenko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Svetlana Ivanovna Guérassimenko
Description de l'image Svetlana Gerasimenko cropped.jpg.
Naissance
Domicile Drapeau du Tadjikistan Tadjikistan[1]
Nationalité Drapeau Soviétique (1945-1991)
Drapeau d'Ukraine Ukrainienne (depuis 1991)[1]
Domaines Astronomie
Institutions Institut d'astrophysique de Douchambé,
Renommée pour Découverte de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko

Svetlana Ivanovna Guérassimenko (en russe : Герасиме́нко Светла́на Ива́новна ; en ukrainien : Світлана Іванівна Герасименко, Svitlana Ivanivna Hérassymenko), née le 23 février 1945 en Union soviétique, est une astronome soviétique puis ukrainienne.

Alors qu'elle est étudiante en troisième cycle en astronomie à l'observatoire d'Alma-Ata dans la RSS kazakhe, elle réalise la nuit du 11 au 12 septembre 1969 une série de clichés pour observer certaines comètes, dont 32P/Comas Solá[1]. Elle remarque la présence d'une entité en mouvement inconnue, ce qui permettra, avec le professeur Klim Tchourioumov la découverte de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko le [2], destination en 2014 de la mission spatiale Rosetta.

Découverte de la comète "Tchouri"[modifier | modifier le code]

Le 11 septembre 1969, Svetlana travaille à l'observatoire d'Alma-Ata d'Almaty (ancienne capitale du Kazakhstan) pour photographier, avec un téléscope Maksoutov, la comète 32P/Comas Solá.

Après être rentrée à son institut, Klim Ivanovitch Tchourioumov de l'Observatoire Astronomique de l'université Nationale de Kiev, examine les photographies et découvre un objet cométaire proche du bord de la plaque photographique. Il suppose que c'est Comas Solà[3].

Le 22 octobre, presque un mois après la prise de la photo, le professeur Tchourioumov découvre que l'objet ne peut pas être Comas Solà car il se trouve à 2-3 degrés à côté de sa position prévue.

Un examen plus approfondi produit une faible image de Comas Solà à la position attendue sur la plaque, prouvant ainsi que l’autre objet était une autre comète. En parcourant toutes les plaques collectées, Klim et Svetlana trouvent ce nouvel objet sur quatre autres photographies datées du 9 et du 21 septembre[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jean-Luc Dauvergne, « Svetlana Gerasimenko, le rêve d'une chasseuse de comète », sur Ciel et Espace, (consulté le 7 août 2014).
  2. (ru) « Рандеву с кометой », sur old.astronomer.ru,‎ (consulté le 7 août 2014).
  3. (en) Kronk, Gary W.; et al., Cometography: A Catalog of Comets; Volume 5: 1960-1982., Cambridge University Press, (ISBN 052187226X, lire en ligne), pp. 241–245
  4. (en) « Svetlana Gerasimenko - co-discoverer of comet 67P », sur http://sci.esa.int