Strokkur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Strokkur
Vue du Strokkur entre deux éruptions.
Vue du Strokkur entre deux éruptions.
Localisation
Pays Drapeau de l'Islande Islande
Région Suðurland
Comté Árnessýsla
Municipalité Bláskógabyggð
Zone volcanique Champ géothermique de Geysir
Coordonnées géographiques 64° 18′ 47″ N, 20° 18′ 03″ O
Caractéristiques
Type Fontaine
Température 120 °C
Hauteur 40 m
Fréquence 4 à 8 minutes
Géolocalisation sur la carte : Islande
(Voir situation sur carte : Islande)
Strokkur

Le Strokkur (ce qui veut dire baratte en islandais) est le geyser le plus actif d'Islande. Situé dans une zone géothermique près de Geysir, geyser qui a donné le nom au phénomène, à côté de la rivière Hvítá en Islande dans la partie sud-ouest du pays; à l'est de Reykjavík.

Contrairement à Geysir qui peut rester dormant pendant des années, Strokkur est très actif et produit une éruption toutes les 5 à 10 minutes. Il projette de l'eau chaude dans les airs à une hauteur de 20 mètres, parfois exceptionnellement jusqu'à 40 mètres.

Un geyser artificiel a été construit à Reykjavik et nommé Strókur avec un seul « k » en référence directe à Strokkur.

Emplacement[modifier | modifier le code]

Strokkur appartient à la région de la vallée de Haukadalur, où diverses autres caractéristiques géothermiques telles que des bassins de boue, des fumerolles et d'autres geysers sont situées autour de lui, comme le célèbre geyser Geysir, qui ne se trouve qu'à 160 pieds au nord.[1]

Histoire[modifier | modifier le code]

Strokkur a été mentionné pour la première fois en 1789, après qu'un tremblement de terre a aidé à débloquer le conduit du geyser. Son activité a fluctué tout au long du 19e siècle; en 1815, sa hauteur était estimée à 60 mètres (200 pieds). Il a continué à éclater jusqu'au tournant du 20e siècle, lorsqu'un autre tremblement de terre a de nouveau bloqué le conduit. En 1963, sur l'avis du Comité Geysir, les habitants ont nettoyé le conduit bloqué à travers le fond du bassin, et le geyser a régulièrement éclaté depuis.[1]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Strokkur et ses environs attirent régulièrement des touristes espérant voir le geyser éclater, car il est l'un des très rares geysers naturels à éclater fréquemment et de manière fiable[2].

Dynamisme[modifier | modifier le code]

Une étude sismique a été menée au Strokkur pendant toute une année : 73 466 éruptions ont été répertoriées. Les éruptions peuvent être simples ou multiples (deux à six éruptions de suite) : il y a eu 50 135 éruptions simples mais seulement une éruption sextuple. Le temps de repos moyen était de 3,7 minutes après les éruptions simples mais plus grand pour les éruptions multiples, jusqu'à 16,4 minutes après l'éruption sextuple. L'amplitude moyenne des éruptions simples était plus élevée que celle des éruptions multiples, mais leur hauteur était similaire à celle de la première éruption des éruptions multiples. En supposant un apport de chaleur constant en profondeur, on peut prédire le temps de repos après une éruption mais pas le type ou l'amplitude moyenne de la suivante[2].

Iconographie[modifier | modifier le code]

Vidéo d'une éruption de Strokkur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Palmer, Douglas., Earth, Dorling Kindersley, (ISBN 1-4053-0018-3 et 978-1-4053-0018-6, OCLC 52695261, lire en ligne)
  2. a et b (en) Eva P. S. Eibl, Sebastian Hainzl, Nele I. K. Vesely, Thomas R. Walter, Philippe Jousset et al., « Eruption Interval Monitoring at Strokkur Geyser, Iceland », Geophysical Research Letters (en), vol. 47, no 1,‎ , article no e2019GL085266 (DOI 10.1029/2019GL085266).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :