Stockage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Le stockage désigne l'action de stocker, de mettre en stock.

Matières Stockées[modifier | modifier le code]

Stockage de liquide[modifier | modifier le code]

Types de contenus[modifier | modifier le code]

Les produits de stockages liquides accueillent des contenus de compositions diverses qui ont généralement une base aqueuse.

Par définition, l’eau en fait partie sous différents degrés de pureté (Eau potable, Eaux usées…).

Certains déchets retrouvés dans les industries, le BTP ou encore l’agriculture doivent également être stockés pour supprimer les risques de pollution qu’ils représentent. On y retrouve les lixiviats, digestat ; effluents industriels ou agricoles mais aussi les boues d’épurations. Ces différents éléments sont généralement traités puis rejetés dans la nature ou bien réutilisés dans le cadre d’activités agricoles en tant qu’engrais.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le stockage des liquides a des objectifs  différents qui dépendent du contenu stocké :

On peut stocker un liquide :

  • pour stabiliser sa composition
  • pour attendre sa stabilisation
  • temporairement, en attente de traitement

Moyens de stockages[modifier | modifier le code]

Citernes (Voir Citerne, Citerne souple et Cuves)

Stockage de solide[modifier | modifier le code]

Types de stockage[modifier | modifier le code]

Par stockage on peut entendre :

Agricole[modifier | modifier le code]

Énergie[modifier | modifier le code]

Climat / Effet de serre[modifier | modifier le code]

  • Stockage du carbone : On parle de puits de carbone (le « lieu » de capture et stockage plus ou moins long et stable du carbone).

Depuis les années 1990 surtout, on parle aussi d'actions visant à augmenter le stockage, Séquestration du dioxyde de carbone et Séquestration géologique du dioxyde de carbone, par capture, et piégeage du carbone (en tant que CO2 et gaz à effet de serre susceptible de mettre les équilibres climatique en péril).

Les concepts de stockage et séquestration font plutôt référence à des « réservoirs et des mécanismes naturels » ou semi-naturels (sols prairiaux et agricoles par exemple[1],[2],[3], et la notion de séquestration est souvent associée à l'idée d'augmentation des capacités naturelles de stockage du carbone), alors que ceux de « piégeage » et « capture » évoquent « des technologies visant à créer des réservoirs artificiels »[3]. Tous ces concepts sont étudiés par le GIEC dans ses rapport.

Physique des particules[modifier | modifier le code]

Astronautique[modifier | modifier le code]

En informatique[modifier | modifier le code]

Centre de stockage[modifier | modifier le code]

Énergie[modifier | modifier le code]

Déchets[modifier | modifier le code]

Conteneur[modifier | modifier le code]

Agricole[modifier | modifier le code]

Énergie[modifier | modifier le code]

Informatique[modifier | modifier le code]

  • Frédéric LOGE (2001) « La Séquestration du carbone par les sols agricoles », - Direction de la recherche parlementaire du Canada
  • INRA (2002) « Stocker du carbone dans les sols agricoles de France ? » Expertise scientifique collective – rapport d’expertise réalisé par l’INRA à la demande du ministère de l’Ecologie et du Développement durable ; oct 2002
  • a et b Alterre Bourgogne (2008) Rapport Stockage naturel du carbone : état des lieux des connaissances et estimations régionales 11/26 Octobre 2008, voire chap.3 (page 7) intitulé "Quelques définitions"