Stade omnisports Modibo-Keïta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stade Modibo-Keïta
2014-03-22 Stade omnisports Modibo-Keïta.jpg

Stade omnisports Modibo-Keïta, mars 2014

Généralités
Nom complet
Stade omnisports Modibo-Keïta
Adresse
rue de Bougouni
Construction et ouverture
Construction

(54 ans, 4 mois et 12 jours)
Ouverture

(49 ans, 10 mois et 22 jours)
Rénovation
2001
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
35 000
Localisation
Coordonnées

Le stade omnisports Modibo-Keïta a été construit à Bamako au Mali, en 1967. Il porte le nom du premier président du Mali indépendant. Il a été rénové en 2002 pour la Coupe d'Afrique des nations de football 2002. Sa capacité est de 35 000 places. On organise des concerts, des prêches et plein d'autres.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le stade comprend une arène principale gazonnée et éclairée et un terrain annexe, une piste d’athlétisme en tartan de 8 couloirs, une salle de musculation, un dojo, un pavillon pour le basket-ball, le volley-ball, le handball qui fait aussi salle de spectacles et de cinéma, un terrain de tennis, une piscine olympique avec deux bassins, et plusieurs terrains d'entraînement.

La piscine olympique fait partie du programme de réhabilitation d'infrastructures sportives lié au Programme de développement économique et social (PDES). Des travaux débutés le pour un montant de près d'un milliard de francs CFA financé par le budget spécial d’investissement (BSI) va doter la piscine, en plus du grand bassin, d'un petit bassin, d'une pataugeoire pour les enfants et d'espaces de loisirs et de détente[1].

Le pavillon des sports du stade Modibo Keïta a été rénové en 2011 en vue de l’Afrobasket Dames 2011 qui s'est déroulé du 23 septembre au 2 octobre 2011. le nombre de place assise passe de 925 à 1100[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Développement du sport au Mali, des infrastructures bientôt réhabilitées, African Press Organization (APO), [1]
  2. Hadama B. Fofana, « Afrobasket 2011 de Bamako : Le ruban du Pavillon coupé par ATT », Le Républicain,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]