Spilite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Spilite sous forme de variolite.

Une spilite (du grec spilos, tache, et lithos, pierre) est une roche basique, un basalte qui trouve son origine dans des coulées sous-marines, enrichi en sodium, riche en feldspaths sodiques.

Description[modifier | modifier le code]

Une spilite est une roche magmatique vert bleu à vert sombre (mésocrate) à structure analogue à celle des basaltes, souvent à varioles claires avec amygdales[1]et filonnets blanchâtres de calcite. Le feldspath est de l'albite en phénocristaux ou en micro-lames minces, elle est accompagnée de chlorite, de sphène, d'oxydes de fer, et parfois d'épidote, de clinopyroxènes (augite), rarement de pseudomorphoses, d'olivine.

Formation[modifier | modifier le code]

La spilite correspondrait à un magma basaltique « autométamorphisé », c’est-à-dire hydrothermalisé au contact de l’eau de mer. La coulée basaltique constituée d'un bain silicaté déjà cristallisé, subirait, en présence de vapeur d'eau, des phénomènes de transformation deutérique (autométamorphisme), avec enrichissement en Na2O, H2O, CO2 et appauvrissement en Al2O3 et K2O[2].

Gisement[modifier | modifier le code]

Les spilites se trouvent dans les zones orogéniques, en liaison avec des kératophyres et/ou des basaltes, constituant de petits massifs, des filons, et surtout des coulées massives ou en coussins. Elle sont associées à des filons de kératophyres.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Granulats dans l'industrie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. du latin amygdala, par référence aux éléments en forme d'amande; on emploie aussi l'adjectif amygdalloïde.
  2. Philippe Vidal, L'évolution polyorogénique du Massif armoricain: apport de la géochronologie et de la géochimie isotopique du strontium, Société géologique et minéralogique de Bretagne, , p. 72.