Spéculum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir speculum.
Ancien modèle de spéculum

Un spéculum est un outil médical — généralement en métal ou à usage unique en plastique — permettant d'explorer une cavité corporelle par l'écartement des parois.

Définition[modifier | modifier le code]

Vient du latin speculum, « miroir », car il permet de voir (ainsi, un miroir est dit spéculaire).

Instrument permettant d'agrandir et de maintenir béantes certaines cavités naturelles afin de pouvoir mieux en examiner l'intérieur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chez les Grecques et les Romains, le spéculum est un miroir fait d'un métal blanc formé d'un mélange de cuivre et d'étain, puis d'argent (qui est un métal moins cassant que cet alliage). Donc dans l'Antiquité,le speculum est un miroir.

Les speculum vaginaux et anaux étaient utilisés par les grecs et les romains[1], et des speculum ont été trouvés à Pompeii[2].

Les spéculums au temps des Romains :

- Speculum matricis de Pompéi et Heraculanum

- Speculum uteri : Pompéi

- Speculum ani de Pompéi et Heraculanum  

- Speculum ani : Pompéi

Spéculums du 18e et 19e siècles :

- Spéculum matricis (18e siècle)

- Spéculum matricis appelé (dioptre) : 18e siècle

- Spéculum de Récamier (1801)

- Spéculum bivalve de Récamier

- Spéculum de Ricord (1834) modifié par Fournier

- Spéculum de Ricord et le diagnostic des maladies vénériennes asymptomatiques

Exemples de différents types de spéculum[modifier | modifier le code]

  • Le spéculum vaginal
  • Le spéculum nasal
  • Le spéculum auriculaire
  • Le spéculum de Collin
  • Le spéculum de Cusco
  • Le spéculum de vierge
  • Le spéculum rectal

Usage[modifier | modifier le code]

Spéculum en métal

Utilisation vaginale[modifier | modifier le code]

Pour les Gynécologues Obstétricien, il s'agit d'un instrument qui permet d'élargir la cavité vaginale par l'écartement des parois du vagin, pour pouvoir visualiser et examiner le col utérin et le vagin et de donner un accès au canal cervical et à la cavité utérine pour pratiquer de multiples examens et interventions chirurgicales.

Utilisation auriculaire[modifier | modifier le code]

Il permet d'inspecter le conduit auditif externe et le tympan (membrane fibreuse se trouvant au fond du conduit auditif externe de l'oreille). Il permettra de diagnostiquer l'existence ou non d'un bouchon, de la présence d'une lésion de la muqueuse (exemple : plaque d'eczéma). Il permet donc de diagnostiquer un problème lié à l’audition mais aussi à l’entretien du conduit auditif du patient.

speculum auriculaire

Utilisation rectale[modifier | modifier le code]

Il permet d'observer en se retirant l'ensemble de la muqueuse rectale depuis l'angle du sigmoïde en haut jusqu'à l'anus. Il met en évidence la quasi totalité des maladies du rectum et de l'anus.

Utilisation nasale[modifier | modifier le code]

Cet instrument permet l’extraction de corps étrangers ou de faciliter la cautérisation en cas de saignement.

Il permet d'observer la muqueuse des fosses nasales, la cloison et surtout la tache vasculaire, carrefour important et fragile de vaisseaux.

Utilisation orale[modifier | modifier le code]

Exemples d’usage[modifier | modifier le code]

  • La mise en évidence des lésions vaginales et cervicales macroscopiques, infectieuses, inflammatoires, traumatiques ou tumorales.
  • La détermination de l'origine d'un saignement génital.
  • La réalisation des prélèvements bactériologiques, parasitologiques et virologiques vaginaux et cervico-utérins.

Méthode de pose du spéculum[modifier | modifier le code]

1. Installation du médecin et du patient

Emmener la patiente dans la salle où se déroulera l'examen.

Lui indiquer comment se déshabiller : déshabillage partiel avec respect au maximum de la pudeur de la patiente. Retirer seulement le bas. Instal lation de la patiente en position gynécologique et du professionnel de la santé.

2. Réaliser la pose du spéculum

Inspection des organes génitaux externes : clitoris, petites et grandes lèvres, méat urinaire.

Introduction du Spéculum :

- Spéculum non lubrifié en vue d'un examen par frottis

- Introduction du spéculum parallèlement aux grandes lèvres, puis rotation à 90° à mi chemin avant d'atteindre le col de l'utérus

- Ou directement perpendiculairement, en écartant les grandes lèvres entre l'index et le pouce

- Dés que le col est aperçu, on achève l'introduction en augmentant doucement l'ouverture des valves. Ces dernières seront placées au niveau des culs de sacs vaginaux antérieurs et postérieurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Univ. of Virginia, « Surgical Instruments from Ancient Rome (with pictures) » (consulté le 12 juin 2009)
  2. (en) Cecilia Mettler, History of Medicine, The Blakiston Co (1947)

Sources[modifier | modifier le code]