Sint Hubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sint Hubert
Blason de Sint Hubert
Héraldique
Administration
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Commune Mill en Sint Hubert
Province Brabant-Septentrional
Code postal 5454
Indicatif téléphonique international +(31)
Démographie
Population 1 607 hab. (2007)
Géographie
Coordonnées 51° 39′ 23″ nord, 5° 46′ 23″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Brabant-Septentrional

Voir sur la carte administrative de la zone Brabant-Septentrional
City locator 14.svg
Sint Hubert

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir la carte administrative des Pays-Bas
City locator 14.svg
Sint Hubert

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir la carte topographique des Pays-Bas
City locator 14.svg
Sint Hubert
Sint Hubert, église gothique, 15e
Sint Hubert, tour gothique de l'église , 15e, et bras transversal, 1934
Sint Hubert, 'de ijzerbroekwerker', (fr) le travailleur du marais de fer, Marian van Puyvelde, 1994
Sint Hubert, Heimolen, 1877
Sint Hubert, église et monastère Orthodoxe Russe, intérieur
Sint Hubert, monastère Orthodoxe Russe du prophète Élie, extérieur

Sint Hubert est une localité de la commune néerlandaise de Mill en Sint Hubert de la province du Brabant-Septentrional situé au nord-est de la région naturelle du Peel. Le 1er janvier 2007, le village compte 1607 habitants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès l'époque romaine, Sint Hubert a été un terrain de chasse et le village porte le nom du saint patron de la chasse. Situé dans le Pays de Cuijk, la localité peu peuplée était considérée pendant des siècles comme un hameau de Wanroy. Au XIVe siècle, Wanroy, Mill et Sint Hubert avaient un seul collège d'échevins (schepenbank) pour la basse justice, Cuijk ayant la haute justice. Jusqu'à la période française, les trois villages sont restés unis. Vers 1810 à la formation des communes des Pays-Bas, Wanroy choisit l'indépendance communale, tandis que Sint Hubert reste fidèle à Mill en formant la commune de Mill en Sint Hubert[1].

L'église, la paroisse[modifier | modifier le code]

La chapelle, plus tard église Saint Hubert de Sint Hubert date du XVe siècle et était une dépendance de la paroisse de Mill. Le bâtiment de style gothique est d'une simplicité élégante. La tour de trois étages est authentiquement XVe. La nef sans bas-côtés est du XVIe siècle ; de cette période date aussi la statue de Sainte Catherine, martyre de l'empereur Maxence. Les murs sont divisés par des contreforts en quatre travées avec des fenêtres en plein cintre d'un caractère archaïque.
La chaire avec ces bas-reliefs et le confessionnal sont du XVIIIe siècle.

De 1648 à la période française, l'église est saisie par les protestants, même si le village reste catholique. Le bâtiment sert pour stocker des tourbes. In 1745 on construit à Mill une grange-église pour les habitants de Mill et de Sint Hubert. Cette grange-église est utilisée jusqu'à 1825.

Pendant l'invasion française Sint Hubert devient paroisse indépendante. L'église devient paroissiale et subit quelques changements; on place plusieurs statues de saints datant de la fin du XVIIIe siècle : Saint Jacques le Majeur, Saint Hubert, sainte Barbe. En 1825 la nef est pourvue d'une voûte en tonneau revêtue de stuc.

En 1934 l'église est agrandie avec un bras transversal et un chevet. À cette occasion on a placé les vitraux actuels et les peintures[2].

Depuis 2004, la paroisse est un des 5 partenaires de l'unité pastorale de Mill.

Marais ferrugineux[modifier | modifier le code]

Le site de Sint Hubert jouit d'un phénomène géologique assez particulier. À la suite d'une faille du terrain, l'eau ferrugineuse du Peel sort à cet endroit dans un marais, formant des dépôts de pierre ferrugineuse. Cette pierre est utilisée entre autres pour les fondations de l'église et dans le portail de la tour. Jusqu'à la fin du XIXe siècle le marais a été exploité comme une mine de fer à ciel découvert. En souvenir de cet épisode on a érigé près de l'église la statue du IJzerbroekwerker ((fr): Travailleur du marais de fer)[3].

Moulin[modifier | modifier le code]

Autrefois, Sint Hubert possédait deux moulins de blé à vent. Le Korenaar, (fr) blé-moulant, construit en 1880 au centre du village, a été transféré en 1951 vers l'ouest des Pays-Bas et reconstruit. Le Heimolen, (fr) moulin de la lande, construit en 1877 dans la lande à 1 km à l'ouest du village. Il a été construit par le meunier du Hamse molen à Wanroy avec l'aide du curé de Altforst. Pour ce moulin, on a utilisé les restes d'un moulin plus vieux, qui se trouvait au lieu-dit Molengat, (fr) Trou du moulin, à mi-chemin entre Sint Hubert et Mill. Le moulin se trouve juste sur le bord du Peelhorst. C'est un moulin à tertre, le tertre de terre autour du rez-de-chaussée permet au meunier d'entretenir les ailes[4].

Monastère Orthodoxe Russe[modifier | modifier le code]

Depuis plusieurs années un petit monastère de l'église Orthodoxe Russe est installé dans une ancienne ferme à Sint Hubert. Ce monastère du prophète Élie et la paroisse du même nom sont sous la juridiction de l'archevêché de Paris et de l'Europe de l'Ouest, rue Daru à Paris. Dans le monastère se trouve une petite église Orthodoxe Russe, richement décoré. L'église est accessible aux visiteurs[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel de la commune de Mill en Sint Hubert
  2. (nl) Wies van Leeuwen, Langs de oude Brabantse kerken. Oostelijk Brabant, 1974, Bosch en Keuning N.V., Baarn.
  3. Site sur St.Hubert
  4. Site Heimolen Sint Hubert
  5. Site monastère Saint Elie