Sieben frühe Lieder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sept Lieder de jeunesse

Les Sieben frühe Lieder (en français, Sept lieder de jeunesse) sont sept lieder pour voix de femme et piano composés par Alban Berg entre 1905 et 1908 parmi une centaine d'autres lieder, alors qu'il étudie encore avec Arnold Schönberg. En 1928, Berg choisit d'orchestrer ces sept lieder pour former le cycle alors intitulé Sieben frühe Lieder, créé le 6 novembre de la même année à Vienne par la soprano Ruzena Herlinger.

Structure[modifier | modifier le code]

Les sept lieder sont :

  1. Nacht (Nuit) - poème de Carl Hauptmann ;
  2. Schilflied (Chant du roseau) - poème de Nikolaus Lenau ;
  3. Die Nachtigall (Le Rossignol) - poème de Theodor Storm ;
  4. Traumgekrönt (Couronné de rêve) - poème de Rainer Maria Rilke ;
  5. Im Zimmer (Dans la chambre) - poème de Johannes Schlaf ;
  6. Liebesode (Ode à l'amour) - poème d'Otto Erich Hartleben ;
  7. Sommertage (Jours d'été) - poème de Paul Hohenberg.

Instrumentation[modifier | modifier le code]

La version orchestrée prévoit l'instrumentation suivante :

  • violons I et II, altos, violoncelles, contrebasses,
  • deux flûtes (la seconde doublant au piccolo), deux hautbois (le second doublant au cor anglais), deux clarinettes en si bémol, une clarinette basse en la, deux bassons, un contrebasson, quatre cors en fa, une trompette en fa, deux trombones ténors,
  • timbales, percussions, harpe, célesta.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]