Shearwater (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Shearwater
Description de cette image, également commentée ci-après
Shearwater en 2014.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Folk, folk rock, rock indépendant
Années actives Depuis 2001
Labels Grey Flat, Misra, Matador Records
Site officiel www.shearwatermusic.com
Composition du groupe
Membres Jonathan Meiburg
Kimberly Burke
Thor Harris
Anciens membres Howard Draper
Will Sheff

Shearwater est un groupe de rock indépendant américain, originaire d'Austin, au Texas. Il est formé en 1999 par le multi-instrumentiste et chanteur Jonathan Meiburg[1]. Le style musical du groupe est notable pour son imagerie basée ses chansons mélodiques et la voix de Meiburg[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Le groupe se forme en 1999 à la suite de la collaboration entre Jonathan Meiburg et Will Sheff, deux membres du groupe Okkervil River. Le nom de shearwater, en anglais, signifie en français puffin, un oiseau marin. Il aurait été choisi par Meiburg, diplômé en ornithologie[4].

La bassiste Kim Burke et le batteur Thor Harris viennent compléter la bande. En 2001 et 2002, le groupe enchaîne deux albums - The Dissolving Room et Everybody Makes Mistakes - qui sont souvent comparés à ceux de Will Oldham. Puis, la bande est renforcée par l’arrivée de Howard Draper, un multi instrumentiste, apportant une nouvelle sonorité au groupe. Ce dernier enregistre un nouvel album en 2004, Winged Life, puis l'EP Thieves (2005). En 2005, Will Sheff quitte le groupe pour se consacrer à ses projets[5].

Matador Records[modifier | modifier le code]

En mai 2006, Shearwater publie Palo Santo, un quatrième album, bien accueilli par la critique et les fans[6],[7]. Le morceau Red Sea, Black Sea devient la chanson du jour sur NPR[8]. Stephen Thompson de NPR nomme alors Palo Santo meilleur album de l'année 2006[9]. Le , Shearwater, désormais au label Matador Records, réédite une version double-disque de l'album Palo Santo accompagné de bonus et de morceaux réenregistrés. Matador Records publie l'album Rook le [10]. Pendant la tournée qui suit, Shearwater ouvre pour Clinic, puis pour Coldplay. À cette période, ils recrutent : Jordan Geiger de Hospital Ships et Minus Story (aux synthétiseurs et aux percussions) et Kevin Schneider de Black Before Red (claviers, basse, et guitare) pour remplacer Howard Draper.

Le , ils publient leur sixième album, The Golden Archipelago[11] que le groupe produit avec John Congleton[12]. Le groupe tourne intensément en soutien à l'album en 2010, à l'international au printemps[13] (avec Wye Oak et Hospital Ships en ouverture) et aux États-Unis à la fin de l'année[14] (avec en guest spécial Damien Jurado). The Golden Archipelago conclut la trilogie Island Arc, un projet qui comprend Palo Santo et Rook[15]. Le , le groupe publie l'album instrumental Shearwater is Enron sur Bandcamp[16]. L'album est enregistré au printemps 2010 et comprend des morceaux live enregistrés sous le pseudonyme Enron. Il présente quelques textures qui ne sont traditionnellement pas attachés au groupe comme la batterie électrique. Les membres de Wye Oak et Hospital Ships les ont assistés[17].

Sub Pop Records[modifier | modifier le code]

En , un nouvel album intitulé Animal Joy est publié[18]. Il est leur premier au label Sub Pop Records[15],[19]. L'album signale un nouveau chapitre après la conclusion de la trilogie Island[20]. Après la sortie de l'album, le groupe ouvre en tournée nord-américaine pour Sharon Van Etten[21]. En 2013, Fellow Travelers est publié chez Sub Pop, et comprend de reprises de morceaux de groupes avec lesquels Shearwater a joué[22]. Chaque groupe repris sur l'album a été invité à jouer sur l'album, à condition qu'ils ne jouent pas leurs propres morceaux[23].

Le dernier album du groupe, Jet Plane and Oxbow, est publié le [24],[25]. Y sont inclus le producteur Danny Reisch, le compositeur Brian Reitzell, Jenn Wasner de Wye Oak, le batteur Cully Symington, Howard Draper, et les membres réguliers Jesca Hoop, Lucas Oswald, et Abram Shook.[26],[27].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 2001 : The Dissolving Room (Grey Flat)
  • 2002 : Everybody Makes Mistakes (Misra)
  • 2004 : Winged Life (Misra)
  • 2006 : Palo Santo (Matador)
  • 2008 : Rook (Matador)
  • 2010 : The Golden Archipelago (Matador)
  • 2010 : Shearwater Is Enron (auto-produit)
  • 2012 : Animal Joy (Sub-Pop Records)
  • 2013 : Fellow Travelers (Sub-Pop Records) (album de reprises)
  • 2016 : Jet Plane and Oxbow (Sub-Pop Records)

Singles et EP[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Sham Wedding / Hoax Funeral
  • 2005 : Thieves(EP)
  • 2008 : The Snow Leopard

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nikhil Swaminathan, « Birdman/Bandman: A Q&A with Shearwater's Jonathan Meiburg », Scientific American,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. Bob Gendron, « Shearwater combines power, peacefulness », Chicago Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Jennifer Kelly, « Animal Spirits: an Interview with Shearwater’s Jonathan Meiburg », PopMatters,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. (en) Charlie Moores, « Interview: Jonathan Meiburg of ‘Shearwater’ », 10,000 Birds, (consulté le ).
  5. Melanie Haupt, « Transcendentalism: Shearwater's Jonathan Meiburg wants you to listen, but you can't sing along », The Austin Chronicle,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. (en) Kelefa Sanneh, « Critics' Choice: New CDs; Shearwater Palo Santo (Misra) », The New York Times, (consulté le ).
  7. (en) Kelefa Sanneh, « Music Review; Shearwater's Songs Stretch From the Heavens to the Deep Sea », The New York Times, (consulté le ).
  8. (en) Kathryn Yu, « Telling Tales of Stormy Seas », NPR Music, (consulté le ).
  9. (en) Stephen Thompson, « Songs of the Year: Top 10 CDs of 2006 », NPR Music, (consulté le ).
  10. (en) Lou Takacs, « Interview: Jonathan Meiburg of Shearwater », Aural States, (consulté le ).
  11. (en) Dustin Allen, « Shearwater – The Golden Archipelago », American Songwriter, (consulté le )
  12. (en) William Van Meter, « Now Listening: Shearwater’s "The Golden Archipelago" », The New York Times, (consulté le ).
  13. (en) « Shearwater – new album, MP3 & 2010 Tour Dates w/ Wye Oak & Hospital Ships (Bowery Ballroom) », Brooklyn Vegan, (consulté le )
  14. (en) « Shearwater on tour, released some new stuff », Brooklyn Vegan, (consulté le ).
  15. a et b Michael Hoinski, « Shearwater Celebrate New CD With Hometown Gig in Austin », Rolling Stone,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. « "Shearwater is Enron" by Shearwater », Bandcamp, (consulté le )
  17. (en) Kaylen Hann, « Shearwater Shearwater is ENRON », sur Coke Machine Glow, (consulté le ).
  18. (en) Stephen Thompson, « First Listen: Shearwater, 'Animal Joy' », NPR, (consulté le )
  19. (en) « Sub Pop Records: Now with 100% More Shearwater », Sub Pop Records (consulté le ).
  20. (en) Tom Breihan, « Album Of The Week: Shearwater Animal Joy », Stereogum, (consulté le ).
  21. (en) Jenn Pelly, « Watch Sharon Van Etten and Shearwater Cover "Stop Draggin' My Heart Around" », sur Pitchfork, (consulté le ).
  22. (en) John Schaefer, « Shearwater: Grandiose And Operatic Pop », WNYC Soundcheck, (consulté le ).
  23. (en) Stephen Humphries, « Track-by-Track: Shearwater on "Fellow Travelers" - The Complete Interview Jonathan Meiburg on the Band's Ninth Album (Web Exclusive) », Under the Radar, (consulté le ).
  24. (en) « Playlist: Shearwater – The Snow Leopard », sur KEXP-FM, (consulté le )
  25. (en) « Jet Plane and Oxbow – Shearwater », sur AllMusic (consulté le ).
  26. (en) Evan Minsker, « Oxbow, Share "Quiet Americans" », Pitchfork, (consulté le ).
  27. (en) Michael Azerrad et Jonathan Meiburg, « Michael Azerrad vs. Jonathan Meiburg on Jet Plane and Oxbow », sur Sub Pop Records (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]