Shah Cheragh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Shah Cheragh
Image illustrative de l’article Shah Cheragh
Présentation
Nom local شاه چراغ
Culte Chiisme
Type Mosquée
Géographie
Pays Drapeau de l'Iran Iran
Province Fars
Ville Chiraz
Coordonnées 29° 36′ 35″ nord, 52° 32′ 36″ est

Géolocalisation sur la carte : Iran

(Voir situation sur carte : Iran)
Shah Cheragh
Mausoleo de Shah Cheragh, Shiraz, Irán, 2016-09-24, DD 32.jpg

La Shah Cheragh, en persan : شاه چراغ (« roi de la lumière ») est une mosquée et un mausolée situé à Chiraz en Iran, abritant la tombe des frères Amir Ahmad et Mir Muhammad, fils du septième imam chiite Musa al-Kazim.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce site est le plus important lieu de pèlerinage de la ville de Chiraz. Amir Ahmad and Mir Muhammad, fils du septième imam chiite Musa al-Kazim et frères de Ali ar-Rida, huitième imam chiite duodécimain, avaient pris refuge dans la ville pendant la persécution des musulmans chiites par les Abbassides vers 800 ap. J.-C. Ils furent poursuivis et tués sur ce site sur ordre du califat.

Pendant le règne de l'atabeg Imad ed-Din Zengi, fondateur de la dynastie zengide (dans les années 30 du XIIe siècle ap. J.-C.), le premier ministre du monarque, Amir Muqarrab al-din Badr al-din, fit construire la chambre funéraire, la coupole, ainsi qu'un porche à colonnades. La mosquée est restée en l'état pendant environ deux siècles, jusqu’à ce que de nouveaux travaux furent entrepris par la reine Tash Khatun (la mère de Shah Abu Ishaq Inju) de 1344 à 1349 (745-750 AH). Elle réalisa d'importantes réparations, construisit un édifice, une salle d'audience, un collège et une tombe destinée à elle-même sur le côté sud. Elle présenta un coran unique, en trente volumes, écrit en caractères thuluth dorés avec décoration en or, dans le style du calligraphe de l'époque, Yahya Jamali. Il ne reste rien des bâtiments édifiés par la reine Tash Khatun, mais les volumes du coran ont été préservés et sont exposés au musée Pars de Chiraz.

À la suite de plusieurs tremblements de terre, la mosquée a été restaurée à diverses reprises au XVIe et XIXe siècles. Mais en raison de nombreuses fissures, la coupole a finalement été démolie en 1958 et remplacée par une structure en acier, plus légère, de même forme que la coupole originale.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'édifice actuel se compose du portique original, à l'est, avec ses dix colonnes, d'une vaste cour flanquée de quatre iwans, d'une mosquée, à l'ouest, et de diverses salles. L'ensemble frappe par sa riche décoration : mosaïques parsemées d'éclats de miroirs recouvrant murs, voûtes et plafonds, inscriptions en stuc, portes couvertes de panneaux en argent. Le tombeau, ceinturé de grilles d'argent massif à gros maillons, se trouve dans une salle située entre la mosquée et la coupole, particularité que l'on retrouve dans les autres lieux de pèlerinage de Chiraz. Deux minarets de taille relativement petite, se dressent aux deux extrémités du portique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Shah Cheragh » (voir la liste des auteurs).


Sur les autres projets Wikimedia :