Seretse Ian Khama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Seretse Khama Ian Khama
Illustration.
Seretse Ian Khama en février 2014.
Fonctions
Président de la République du Botswana

(9 ans, 11 mois et 30 jours)
Élection
Réélection
Vice-président Mompati Merafhe
Ponatshego Kedikilwe
Mokgweetsi Masisi
Prédécesseur Festus Mogae
Successeur Mokgweetsi Masisi
Vice-président de la République du Botswana

(9 ans, 8 mois et 19 jours)
Président Festus Mogae
Prédécesseur Festus Mogae (indirectement)
Successeur Mompati Merafhe
Biographie
Nom de naissance Ian a Sêrêtsê
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Chertsey, Surrey (Royaume-Uni)
Nationalité botswanaise
Parti politique Parti démocratique du Botswana
Père Sir Seretse Khama
Mère Ruth Williams
Profession Militaire

Seretse Ian Khama
Vice-présidents de la République du Botswana
Présidents de la République du Botswana

Seretse Khama Ian Khama, né le à Chertsey au Royaume-Uni[1], est un homme d'État botswanais, président de la République du Botswana du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Seretse Khama Ian Khama est le fils de Seretse Khama, père de l'indépendance du Botswana et de son épouse britannique Ruth Williams.

Militaire de formation, Seretse Khama Ian Khama suit les cours de l'Académie royale militaire de Sandhurst[2]. Il dirige ensuite les forces armées botswanaises avant d'entrer en politique en 1998 au poste de vice-président et de ministre des Affaires présidentielles[3].

Seretse Khama Ian Khama est depuis 1979 chef de la tribu des Bamangwatos[4].

Le , le président Mogae démissionne de son mandat pour laisser la place à Khama[5]. L'élection suivante, en octobre 2009, le confirme au pouvoir quand son parti, le Parti démocratique du Botswana (BDP) remporte 45 des 57 sièges de l'Assemblée nationale[6].

Le , Khama est réélu par l'Assemblée nationale après les élections générales du 24 marquées par une forte participation (800 000 électeurs inscrits) et une victoire du BDP qui obtient une nouvelle fois la majorité des sièges[7].

La constitution botswanaise définit à dix ans la durée maximale qu'un président peut rester en exercice. En conséquence, fin mars 2018, Seretse Ian Khama démissionne de son poste de président. Il est remplacé par son vice-président Mokgweetsi Masisi[8].

Pendant ses deux mandats, le Botswana a obtenu une forte croissance économique jusqu'en 2010, en particulier grâce aux exportations de diamants (85 % des exportations en valeur) et de viande bovine. Mais la baisse des cours du diamant à partir de 2009 a nettement ralenti cette croissance. Le taux de chômage est de 20 % (en 2013) selon les statistiques gouvernementales mais des estimations le placent bien plus haut. Le Botswana a aussi mis en place des politiques de protection de l'environnement[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :