Saururus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les saurures - Saururus - sont un genre de plantes herbacées de la famille des Saururacées.

Nom chinois du genre : 三白草属

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom du genre vient du grec Σαύρα Sáura (lézard) et ουρά ourá (queue)[1],[2]. Le nom est attribué, en 1693, par Charles Plumier à des plantes placées actuellement principalement dans les genres Piper ou Peperomia, en raison de leur inflorescence longue et recourbée, pouvant faire penser à une queue de lézard.

En 1753, Linné reprend le nom donné par Charles Plumier pour l'espèce dénommée soit Saururus foliis profunde cordatis ovato-lanceolatis, soit Serpentaria repens, espèce qu'il rebaptise Saururus cernuus et qui devient l'espèce-type du genre[3].

En 1820, Ivan Ivanovič Martinov définit la famille des Saururacées dont le genre Saururus est le type.

Autres noms[modifier | modifier le code]

Il existe un homonyme à Saururus L. : Saururus Mill.

Un genre synonyme a été décrit en 1848 : Saururopsis Turcz.

Description[modifier | modifier le code]

Ce genre, type de la famille, comprend des plantes herbacées vivaces et rhizomateuses.

Les feuilles, simples, entières et alternes, possèdent deux stipules membraneux.

Les fleurs, de couleur blanche, hermaphrodites, sont assemblées en racèmes spiciformes très denses, terminaux ou opposés aux feuilles. Les inflorescences peuvent en porter de 175 à 350.

Chaque fleur porte généralement six étamines libres, parfois huit, rarement trois, et un ovaire supère et pluriloculaire, constitué par quatre ou cinq carpelles.

Les fruits sont schizocarpiques, composés de 3-4 méricarpes secs et indehiscents, portant une graine unique.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Les espèces de ce genre, dont la liste est issue des index IPNI, Tropicos et GRIN, sont actuellement au nombre de deux, plus les synonymes :

  • Saururus cavaleriei H.Lév. (1911) : voir Gymnotheca chinensis Decne.
  • Saururus cernuus Thunb. (1784) : voir Saururus chinensis (Lour.) Baill.
  • Saururus cernuus L. (1753)
    • Saururus cernuus f. submersus Glück (1923)
  • Saururus chinensis (Lour.) Baill. (1871) - synonymes : Spathium chinense Lour., Saururopsis chinensis Turcz., Saururus cernuus Thunb., Saururus cumingii C. DC., Saururus loureiroi Decne.[4]
  • Saururus cumingii C. DC. (1868) : voir Saururus chinensis (Lour.) Baill.
  • Saururus loureiroi Decne. (1845) : voir Saururus chinensis (Lour.) Baill.
  • Saururus lucidus Donn (1804)
  • Saururus natans L. (1771) : voir Aponogeton natans (L.) Engl. & Krause
  • Saururus sinensis Teijsm. & Binn. : voir Saururus chinensis (Lour.) Baill.

Distribution[modifier | modifier le code]

Une espèce est originaire d'Asie orientale et une autre d'Amérique du nord.

Leur diffusion horticole est très large dans tous les pays à climat tempéré.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Charles Plumier - Description des plantes de l'Amérique, avec leurs figures - Paris : Imprimerie Royale, 1693 - p. 50 à 61 - Numérisé sur Gallica
  2. André Cailleux et Jean Komorn, Dictionnaire des racines scientifiques : 3ème édition revue et augmentée de plus de 1200 entrée nouvelles, Paris, SEDES-CDU, , 264 p. (ISBN 2-7181-3708-8), p. 174, 213
  3. Carl von Linné - Species plantarum : exhibentes plantas rite cognitas, ad genera relatas, cum differentiis specificis, nominibus trivialibus, synonymis selectis, locis natalibus, secundum systema sexuale digestas - Volume 1 - Stockholm, 1753 - p. 341
  4. L'index IPNI signale comme auteur John Claudius Loudon : Saururus chinensis Hort. ex Loudon (1830), indication que ne reprennent ni les index GRIN, ni Tropicos
  • Henri Ernest Baillon - Adansonia ; recueil d'observations botaniques - Volume 10 - Paris, 1871 - p. 70 - 71

Liens externes[modifier | modifier le code]