Śarīra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sarira)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Śarīra (sanskrit IAST, « corps[1] ») est un terme générique se référant aux reliques bouddhiques (notamment corporelles, aussi écrit śarīradhātu[2]), bien qu'un usage courant se réfère aux perles ou au crystal, tels que les objets en forme de perle, que l'on trouve généralement dans les cendres d'une crémation des maîtres spirituels bouddhistes. Les reliques du bouddha après sa crémation sont nommées dhātu dans le Mahaparinibbana Sutta[3]. Les śarīra sont conservés afin de laisser émaner ou d'inciter les bénédictions et la grâce (अधिष्ठान, adhiṣṭhāna (en)) au sein du flux spirituel (en) (citta-santāna) et de l'expérience de ceux qui y sont connectés[4]. Les sarira sont également considérés comme protecteurs du mal dans les traditions bouddhistes himalayennes.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Huet, Dictionnaire Héritage du Sanscrit (lire en ligne)
  2. (en) Robert E. Buswell Jr et Donald S. Lopez Jr, The Princeton Dictionary of Buddhism, Princeton University Press, (ISBN 9781400848058, lire en ligne), p. 254
  3. *"Maha-parinibbana Sutta,"
  4. (en) Dan Martin, « Pearls from Bones: Relics, Chortens, Tertons and the Signs of Saintly Death in Tibet », Numen, vol. 41, no 3,‎ , p. 274 (DOI 10.2307/3270352).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]