Sancai Tuhui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sancai Tuhui
Image illustrative de l'article Sancai Tuhui
Carte du monde dite Shanhai Yudi Quantu dans le Sancai Tuhui

Auteur Wang Qi (zh) (王圻, wáng qí)
Wang Siyi (王思义 / 王思義, wáng sīyì)
Genre encyclopédie
Version originale
Langue chinois
Titre 三才图会 / 三才圖會, sāncái túhuì
Lieu de parution Shanghaï
Pays d'origine Drapeau de la République populaire de Chine Chine de la Dynastie Ming
Date de parution 1609
Version française

Le Sancai Tuhui (chinois simplifié : 三才图会 ; chinois traditionnel : 三才圖會 ; pinyin : sāncái túhuì ; littéralement : « Compendium illustré des Trois Talents »), compilé par Wang Qi (zh) (王圻, wáng qí, 1529 — 1612) et Wang Siyi (王思义 / 王思義, wáng sīyì), tous deux natifs de Shanghai, est une encyclopédie chinoise, ou « livre des catégories » (類書). Elle a été complétée en 1607 et publiée en 1609 sous la dynastie Ming. Elle contient des illustrations de sujets correspondant aux trois mondes que sont le Ciel, la Terre et les Hommes qui sont trois catégories des connaissances développées dans le Yi Jing sous le nom de « Trois Talents » (三才, sāncái)[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Cette encyclopédie illustrée est organisée en 106 chapitres couvrant 14 catégories : astronomie, régions administratives, personnages importants, saisons, palais, outils, corps humain, vêtements, rituels, objets précieux, faune et flore. Les nombreuses illustrations d'une grande précision font l'intérêt particulier de cet ouvrage. Elles sont toujours légendées par un court texte, consistant en citations provenant de sources diverses, mais qui ne sont pas mentionnées[3]. La partie géographique, qui relève de la section sur le monde des Hommes, passe en revue de nombreux pays, en consacrant à chacun une ou deux pages, moitié pour l’image, moitié pour le texte. « En tout ce sont 175 pays ou peuplades qui défilent, depuis les royaumes de Sinluo et Koryo, c’est-à-dire de Corée, jusqu’à La Mecque, dont on fait le lieu de naissance de la divinité locale Maxia (Mahomet) que l’on appelle là-bas « bouddha »[4]. » La description des vêtements des peuples étrangers, notamment les Japonais et les Coréens, est très précise. Il en va de même pour la carte du monde Shanhai Yudi Quantu (illustrée ci-contre).

Les éditions imprimées les plus anciennes ont été publiées sous les règnes de Wanli (萬厲, 1572-1620) et de Qianlong (乾隆, 1736-1795)[5].

Cet ouvrage servira de point de départ à une grande encyclopédie japonaise en 81 livres, la Wakan Sansai Zue, (litt. « Encyclopédie illustrée sino-japonaise »), publiée en 1712 par Terajima, médecin à Osaka.

Chariot pointant le sud, un des ancêtres chinois de la boussole

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. 易經繫辭下云:「有天道焉,有人道焉,有地道焉,兼三才而兩之。」說卦云:「立天之道曰陰與陽,立地之道曰柔與剛,立人之道曰仁與義,兼三才而兩之。」三才之語詞即由此而來。天地人曰三才,才與材通,禮記學記云:「教人不盡其材。」鄭注:「材,道也」三才即天道、人道、地道。
  2. 三才之道,總稱曰天理,人為天地所生,當然不能違乎天地之道,雖然三才並列,但不可誤會人與天地齊等。聖人順天理,「可以贊天地之化育《中庸》,若夫違反天理,而自豪曰「人定可以勝天」,是魔道也!老子云:「人法地,地法天,天法道,道法自然。」(第廿五章)此即說明三才一貫之義。天理即自然之理,天地萬物皆不能違乎自然之理,而人獨能勝乎天理哉?
  3. Jean-Pierre Drège, « Histoire et civilisation de l’écrit en Chine ». Annuaire de l'École pratique des hautes études. En ligne. Consulté le 4 janvier 2013.
  4. Jean-Pierre Drège, op.cit.
  5. http://www.chinaknowledge.de/Literature/Science/sancaituhui.html