Sana (agence de presse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sana
Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social DamasVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires SyrieVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.sana.syVoir et modifier les données sur Wikidata

Sana (Syrian Arab News Agency) est l'agence de presse officielle de la Syrie. Fondée en 1965, son siège se trouve à Damas[1].

Elle diffuse tous les jours plus de 500 dépêches en sept langues: l'arabe, l'anglais, le français, l'espagnol, le turc, le russe et le chinois[2]. Et elle dispose de bureaux à Beyrouth, Paris, Moscou, Amman, Téhéran, Koweït, Tripoli, Ankara, et Rome.

De plus, l'agence Sana émet un bulletin d'informations quotidien en RTTY sur la fréquence 11080 kHz[3].

Les médias syriens sont fortement contrôlés par le régime[4], en particulier par la Direction de la sécurité politique, l'un des services de renseignement syriens, il n'y a aucune liberté de la presse sous le régime de Bachar el-Assad[5]. Dans ce contexte, l'agence SANA est généralement qualifiée de « porte-voix du régime de Damas »[6] ou d'organe de « l'appareil de communication du régime syrien »[7].

Selon Wladimir Glassman, « l’agence de presse SANA (...) est chargée de diffuser auprès des médias syriens et à l’étranger le point de vue du pouvoir sur les faits, les situations, les évolutions, les chiffres, etc. Passant sous silence tout ce qui est de nature à gêner les responsables, qu’il s’agisse d’échecs ou de faits délictueux, elle rapporte en détail ce qui est dépourvu d’intérêt mais dissimule la plus grande partie de ce qui est essentiel. Et, quand cela arrange le régime, elle n’hésite nullement à se livrer à de la désinformation »[8].

Selon Orient XXI, elle est également vecteur de propagande[9].

L'agence est placée sur la liste noire des sanctions internationales par les États-Unis[10].

Site web[modifier | modifier le code]

Sana a ouvert son site internet en 1997. Jusqu'en Novembre 2012, le site était hébergé dans la ville de Dallas, dans l'État du Texas par la compagnie SoftLayer.

En conséquence des sanctions liées à la guerre civile syrienne, qui ont rendu cet hébergement illégal, l'entreprise SoftLayer a dû cesser ses activités avec Sana. L'entreprise n'héberge donc plus le site.

Directeurs[modifier | modifier le code]

  • Fawaz Jundi (1965–1966)
  • Hussein al-Awdat (1966–1971)
  • Marwan al-Hamwi (1971–1975)
  • Saber Falhout (1975–1991)
  • Fayez al-Sayegh (1991–2000)
  • Ali Abdul Karim (2000–2002)
  • Ghazi al-Zeeb (2002–2004)
  • Dr Adnan Mahmoud (2004–2011)
  • Ahmad Dawa (2011–Aujourd'hui)

Références[modifier | modifier le code]

  1. SANA, Agence de presse arabe syrienne
  2. L'Agence de presse officielle syrienne lance un nouveau service en chinois
  3. Quelques fréquences d'agences de presse
  4. « Le Média sur la Syrie : naufrage du « journalisme alternatif » - Par Sarah Kilani et Thomas Moreau », sur lundimatin (consulté le 7 mars 2020)
  5. « Portrait de Bachar Al-Assad | Reporters sans frontières », sur RSF, (consulté le 7 mars 2020)
  6. « Syrie : l'agence de presse officielle Sana se met à l'hébreu », sur France 24, (consulté le 7 mars 2020)
  7. « La « fabrique de l'ennemi » en système totalitaire. Le cas syrien (1946-2014) », Cairn,‎ (lire en ligne)
  8. syrie, « Dans la Syrie de Bachar Al Assad, la désinformation est aussi une affaire de famille », sur Un oeil sur la Syrie, (consulté le 7 mars 2020)
  9. Alexis Varende, « Syrie : images et désinformation, les nouvelles frontières du régime - Revue de presse du 29 juillet au 4 août 2013 », sur Orient XXI, (consulté le 7 mars 2020)
  10. « Pour Damas, Washington "confisque" la liberté de presse », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 7 mars 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]