Samuel de Beauval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Samuel de Beauval
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Activité

Samuel de Beauval, décédé entre 1755 et 1757, était un théologien protestant.

Il était professeur extraordinaire de lettres étrangères au Gymnasium Academicum de Hildburghausen.

Il était titulaire d’une maîtrise de français de l’Université de Wittemberg, à partir de 1718.

Biographie[modifier | modifier le code]

D’origine picarde, Frederic Salomon Samuel Ladroit de Beauval, marié à Judith Perraud, a trouvé refuge au Saint-Empire romain germanique, d’abord à Hildburghausen, puis à Wittemberg.

Les leçons de français données par Samuel de Beauval au Comte de Zinzendorf, lors de sa dernière année d’études à Wittenberg (1719), sont à l’origine de la confiance témoignée envers le réfugié.

Durant l’année 1722, il entreprend ainsi à la demande du Comte Zinzendorf la traduction en français des "Quatre Livres du Vrai Christianisme" de Johann Arndt[1].

Pendant ce travail, il était également en contact avec le pasteur piétiste August Hermann Francke.

Actif au sein de l’église réformée de Hildburghausen où il fut lecteur, chantre, secrétaire et ancien consistoire, il semble qu’il se soit intéressé de près à la musique.

Il portait un grand intérêt à l’enseignement des langues et affichait publiquement le vœu d’une union entre les églises luthériennes et les églises réformées.

Notes et références[modifier | modifier le code]