Salsola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le genre Salsola regroupe des espèces de plantes de la famille des Amaranthacées ou des Chénopodiacées selon la classification classique de Cronquist (1981).

Répartition et milieu de vie[modifier | modifier le code]

Ce sont des plantes halophytes, présentes dans les prés salés, sur le littoral sablonneux.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Jusqu'au XIXe siècle, ces plantes halophytes étaient utilisées pour fabriquer de la soude, utile pour faire du savon ou pour la fabrication du verre. On l'obtient après combustion de la plante. Les cendres contiennent alors 30 % de carbonate de sodium (Na2CO3) ou « soude naturelle ». Après caustication de la cendre (ajout de chaux), on obtient la soude caustique :

Ce procédé a été supplanté par des méthodes chimiques à partir du sel de mer, ce sont le procédé Leblanc puis le procédé Solvay.

Ainsi, le terme alcalin provient de alcali, mot français d'origine arabe qui désignait la soude naturelle produite à partir de la plante Salsola kali.

Espèces[modifier | modifier le code]

Le genre Salsola comprend 130 espèces natives essentiellement de l'ancien monde[2] :

D'après l'ITIS :

  • Salsola arbuscula
  • Salsola aphylla L. f., lye bush, Namibie, Afrique du Sud,
  • Salsola australis R. Br., chardon russe commun,
  • Salsola collina Pall., chardon russe frêle,
  • Salsola kali L., soude brûlée, chardon épineux russe,
  • Salsola paulsenii Litv., chardon barbelérusse,
  • Salsola ryanii Hrusa & Gaskin, chardon épineux russe,
  • Salsola soda L., * Salsola tragus L., chardon russe à feuilles opposées,
  • Salsola tragus L., Soude roulante[3], chardon épineux russe,
  • Salsola vermiculata L., salsola aux feuilles vermiforme, chardon russe arbustif.

Autre espèce :

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]