Saddek Benkada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Saddek Benkada
Image dans Infobox.
Saddek Benkada en 2010.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (72 ans)
OranVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Algérien
Formation
Université d'Oran
Activité
Sociologue et historien
Chercheur
Autres informations
A travaillé pour
SONATRACH
EGZIA
USTO-MB
CRASC
Domaine

Sociologie urbaine
Histoire et patrimoine de la ville d'Oran

Violence politique à Oran (1961-1962)

Saddek Benkada, (en arabe صادق بن قادة), né le à Oran (Algérie), est un sociologue et historien algérien. Il fut Président de l'Assemblée Populaire Communale d'Oran (Maire) du au [1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Saddek Benkada est né en 1948 à Oran (Algérie). Il fréquente dès son très jeune âge Madrasat El Falah dans le quartier populaire de Mdina Jdida. Il poursuit ses études primaires et secondaires, à l'école primaire Louis Lumière (actuelle Ali Boumendjel) et au lycée Lamoricière (Annexe de Gambetta) (actuel Hammou Boutlélis).

Il obtient en 1973 une licence en sociologie, de la faculté des lettres et sciences humaines de l'université d'Oran.

Il effectue son service national entre et , affecté d'abords à l'école de formation des officiers de réserve de Blida, puis en qualité de chef de cabinet du Wali de Sidi-Bel-Abbes pendant trois mois. Il a passé ensuite la grande partie de son service national en qualité de secrétaire général de l'administration communale de l'APC de Sidi-Bel-Abbes, entre et .

Il est titulaire en 1988, d'un diplôme d'études approfondies (DEA) en sociologie urbaine, sur l'espace urbain et les structures sociales à Oran de 1792 à 1831.

En 1990, il obtient un diplôme de post-graduation spécialisé (DPGS), sur les caractéristiques socio-démographiques et mobilité géographique de la main-d'œuvre temporaire : Le cas de l'Entreprise de Gestion de la Zone Industrielle d'Arzew (EGZIA) 1986-1989.

Il soutient en 2002, sa thèse de magister, portant sur les politiques d'aménagement et de repeuplement urbains à Oran (1831-1891) : un modèle de modernité urbaine coloniale.

En 2008, durant son mandat de l'Assemblée Populaire Communale d'Oran, il soutient sa thèse de doctorat en sociologie urbaine, « ORAN 1732-1912 Essai d'analyse de la transition historique d'une ville algérienne vers la modernité urbaine. »

Carrière professionnelle et universitaire[modifier | modifier le code]

Saddek Benkada avec le roi Juan Carlos d'Espagne et son épouse la reine Sofia, au fort Santa Cruz, lors de leur visite à Oran en mars 2007.

Il commence sa carrière professionnelle en 1973, comme cadre à l'entreprise pétrolière et gazière algérienne SONATRACH (Zone Industrielle d’Arzew). Suite à la réorganisation de la SONATRACH opérée à partir de 1980, il occupe plusieurs postes de responsabilités au sein de l'Entreprise de Gestion de la Zone Industrielle d'Arzew (EGZIA), filiale du Groupe SONATRACH, jusqu'à son départ en retraite anticipée en 2006. Parallèlement à ses activités de chargé de mission à l'EGZIA, il a développé un projet de recherche sur l’histoire des compagnies pétrolières en Algérie, notamment de SONATRACH[3].

A partir de 1990, il a assuré parallèlement des cours de sociologie, de démographie et d'histoire urbaine à l'Institut d'architecture de l'Université des Sciences et de la Technologie d'Oran (U.S.T.O.).Il rejoint le Centre national de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) dès sa création en 1992 en qualité de chercheur associé (1992-2005), avant de devenir chercheur permanent (2006-2017), et directeur adjoint du comité de rédaction de la revue Insanyat éditée par le CRASC. Il est actuellement chercheur associé et membre du comité de rédaction de la revue Insaniyat, dans laquelle il publie, dès sa création de nombreux articles. Il est par ailleurs, membre du comité de rédaction du bulletin de la société de géographie et d'archéologie d'Oran, et membre du comité de rédaction de la revue African Review of Books.

Militant associatif et membre fondateur de plusieurs associations à caractère mémorielle et culturelle : Société de Géographie et d’Archéologie d’Oran, Fondation Émir Abdelkader, association Mémoire de la Méditerranée. Depuis , il est membre du comité scientifique du centre d’études maghrébines en Algérie (C.E.M.A.). Oran constitue en tant qu'objet de recherche, son "laboratoire" privilégié, à coté de ses travaux sur l'évolution du paysage urbain en Algérie, la démographie historique et l'anthropologie historique et culturelle. A ce titre, de nombreux organismes, associations et bureaux d'études font appel à lui, comme conférencier, consultant ou comme expert pour tout ce qui touche aux questions historiques ou patrimoniales de la ville d'Oran Auteur de plusieurs articles publiés dans des revues nationales et internationales, et plusieurs contributions dans des ouvrages collectifs. Participe à de nombreux congrès scientifiques en Algérie et à l'étranger.

Actuellement, il mène des recherches sur le thème de la violence politique à Oran dans la période entre 1961 et 1962.

Activités associatives et citoyennes[modifier | modifier le code]

Saddek Benkada en 2008.

Membre actif de la société civile et du mouvement associatif, participe à de nombreuses actions citoyennes. Membre fondateur et membre actif de diverses associations et fondations[4].

  • Membre fondateur de la Fondation Emir Abd-el-Kader
  • Membre de la Société de Géographie et d'Archéologie d'Oran
  • Membre de la fondation du
  • Membre fondateur de l'association "Mémoire de la Méditerranée". (Alger)
  • Membre de nombreux conseils et commissions techniques (APC, Wilaya, associations, organismes publics, etc.)
  • Commission de Wilaya pour la préparation du Moussem Sidi El Houari. 1988.
  • Commission de Wilaya pour la préparation du Bicentenaire de la libération d'Oran (1792-1992). 1991-1992
  • Conseil consultatif culturel de la ville d'Oran (1993-1995)
  • Conseil consultatif d'urbanisme et d'architecture de la ville d'Oran (1993-1995)
  • Commission de Wilaya pour la célébration du 11e centenaire de la fondation d'Oran .
  • Élu président de l'Assemblée populaire communale d'Oran du au .

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Saddek Benkada en janvier 2020.
  • Oran 1732-1912 : Essai d’analyse de la transition historique d’une ville algérienne vers la modernité urbaine, Editions CRASC, Oran, 2019, 632 p. (ISBN 978-9931-598-22-0)
  • Élites émergentes et mobilisation de masse : L'affaire du cimetière musulman d'Oran (février-), pp. 79-89, in, Émeutes et mouvements sociaux au Maghreb : Perspective comparée, Collection "Hommes et sociétés", KARTHALA Edition, 1999, 384 p. (ISBN 978-2865379989)
  • Brève histoire du port d'Oran, en collab. avec M. S. Louhibi, Oran, Entreprise portuaire d’Oran, ID-Communication, 2006, 70 p.
  • Oran, in: Encyclopedia of Jews in the Islamic World, Edited by Norman A. Stillman. Leiden: Brill, 2010. (ISBN 978-9004176782)
  • Le retour à l’évènement : la réinscription mémorielle de la journée du à Oran, in,  L’évènement dans l’histoire récente de l’Algérie (1945 -1962), préface de Mohammed Harbi, Université du , Skikida, éd. Dar Al-Baath, Constantine, 2010.
  • Oran, en collab. avec Abdelkader Kohli, pp. 70-103, in, Sur les traces de la modernité. 50 ans d'architecture, Alger, Oran, Annaba, Bruxelles, BENGUETTAT Salim, ROOSE Serge et VANDEVOORDE José (dir.), Bruxelles,  CIVA, Collection Guide, 2005, 180 p. (ISBN 9782930391069)
  • Oran face à sa mémoire, en collab. avec Kouider Metair (dir.), Fatéma Bakhai et Fouad Soufi, Editions Bel Horizon, 2003, 153 p. (ISBN 9961-9533-0-4)
  • Oran, la mémoire, en collab. avec Kouider Metair (dir.), Fatéma Bakhai et Fouad Soufi, Paris-Méditerranée, 2004, 200 p. (ISBN 2-84272-209-4)
  • Archéologie et entreprise coloniale : l’armée et les premiers travaux de topographie historique en Algérie (1830-1880), in, Savoirs historiques au Maghreb. Constructions et usages, Sami Bargaoui et Hassan Remaoun (dir.), Oran, éd. CRASC, 2006, 310 p. (ISBN 9961-813-24-3)
  • Inventaire de la Cartographie urbaine d'Oran, XVIe-XIXe siècles, in, Cartographie urbaine des villes de Méditerranée (XVe-XIXe siècles), Programme de recherche international coordonné par Brigitte Marin et Jean-Luc Arnaud, École Française de Rome, 2005.

Publications récentes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mohamed Merit Heddi, Les maires d'Oran de 1831 à 2016, Publibook, , 170 p. (ISBN 978-2342055306)
  2. Site ville d'Oran, « Ils ont dirigé la ville : Les maires de la ville d'Oran », sur www.villedoran.com (consulté le 12 juin 2017)
  3. Bouziane Benachor, « Sadek Benkada. Socio-historien : De la sociologie à l’histoire, pourquoi ce saut ? », El Watan,‎ (ISSN 1111-0333, lire en ligne)
  4. « Loin des capitales Oran, affaiblie mais vivante », Le Monde,‎ (ISSN 0953-7171, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]