Société suisse pour les droits des auteurs d'œuvres musicales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis SUISA)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

SUISA
logo de Société suisse pour les droits des auteurs d'œuvres musicales

Création 1923
Forme juridique Société coopérative
Siège social ZurichVoir et modifier les données sur Wikidata
Direction Andreas Wegelin
Activité Gestion des droits d'auteur
Effectif ~200 collaborateurs
Site web suisa.ch

La Société suisse pour les droits des auteurs d’œuvres musicales (SUISA) est une société suisse de gestion des droits d'auteur. Fondée en 1923 et organisée en coopérative, elle est active en Suisse et au Liechtenstein.

But[modifier | modifier le code]

SUISA gère entre autres les droits d'auteurs concernant des œuvres musicales non-théâtrales, les versions concertantes d’œuvres théâtrales et les œuvres musicales dans les films et téléfilms. Ne sont pas concernés par SUISA l’opéra et les comédies musicales dont la gestion des droits d'auteur est assurée par la SSA (Société Suisse des Auteurs) ou par les éditeurs.

Redevance sur les supports de stockage[modifier | modifier le code]

La SUISA perçoit une taxe sur les supports de stockage (CD, DVD vierge, disque dur, baladeur numérique, etc.) pour compenser la supposée perte résultant du piratage d'œuvre audiovisuel sur internet et les réseaux P2P.

Tarif[modifier | modifier le code]

Actuellement, la taxe est de:

  • Pour des cassettes vierges (tarif 4a[1])
    • audio (CD-R/RW audio, MiniDisc et DAT): 0.33 CHF par support
    • vidéo: 0.46 CH par support
  • CD-R/RW data (tarif 4b) : 0.05 CHF pour une capacité de 525 Mo
  • DVD vierge (tarif 4c[2])
    • Enregistrable une fois: 0.31 par DVD de 4.7 GO
    • Enregistrable plusieurs fois: 0.88 par DVD de 4.7 GO
    • En cas de capacité plus ou moins élevé, la taxe augmente ou diminue proportionnelement
  • Pour un enregistreur (tarif 4d[3])
    • audio (baladeurs numérique) : de 0.30 à 0.70 CHF selon la capacité de stockage (taxe décroissante)
    • vidéo (récepteur satellite, caméra ou autre avec disque dur) : 0.08 à 0.10 CHF selon la capacité de stockage ainsi qu'une taxe de base de 25 CHF à partir de 250 GO.
  • Téléphone portable (tarif 4e[4]) : 0.30 CHF par Go.
  • Mémoire mis à disposition des consommateurs en ligne (tarif 12)

Critiques[modifier | modifier le code]

L'introduction d'une taxe sur les supports est critiqué par certaine formation politique dont le Parti pirate suisse et les jeunes libéraux-radicaux[5] qui ont introduit une pétition[6]. En recours en 2010 a été introduit devant le Tribunal fédéral contre l'application d'une telle taxe envers les smartphones[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]