SRY

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le gène SRY (de l'anglais Sex-determining Region of Y chromosom) est un gène architecte situé sur le bras P (court) du chromosome Y en position Yp11.31 chez l'Homme. Il est commun aux thériens, qui présentent un système XY de détermination sexuelle. La protéine qu'il code est le Facteur déterminant des testicules, ou FDT, qui est un facteur de transcription de la famille des protéines SOX. La synthèse de cette protéine active sa propre expression et celle d'autres gènes, ce qui entraîne la différenciation des gonades indifférenciées de l'embryon en testicules. Sans le gène SRY, l'évolution des gonades indifférenciées en testicules est impossible.

Il s'ensuit que, très rarement, des individus peuvent présenter des phénotypes sexuels en contradiction avec leur caryotype. Il y a donc des femelles XY et des mâles XX. L'étude approfondie de leur caryotype permet de mettre en évidence le fait que les mâles XX ont un chromosome X possédant le gène SRY. Les femelles XY possèdent également un gène SRY, mais non fonctionnel. Ce gène SRY est en effet porteur d'une mutation ponctuelle qui génère un codon-stop. La protéine codée par le gène SRY sera donc raccourcie et non fonctionnelle. C'est pourquoi le phénotype est bien celui d'une femelle[1].

Le gène SRY est donc responsable du sexe gonadique de l'individu.

Évolution[modifier | modifier le code]

Le gène SRY pourrait provenir d'une duplication du gène SOX3, lié au chromosome X et faisant lui aussi partie de la famille des gènes SOX. Cette duplication serait survenue chez un ancêtre commun aux thériens, après la séparation entre ceux-ci et les monotrèmes. Les monotrèmes ne possèdent pas ce gène et présentent un système de détermination sexuelle différent de celui des thériens, le système WZ. SRY est un gène évoluant rapidement. Un petit nombre de thériens ne le possèdent pas et montrent d'autres formes de détermination sexuelle.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « How Science Is Helping Us Understand Gender », national geographic,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]