Rue de Montalembert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

7e arrt
Rue de Montalembert
Voir la photo.
La rue en 2021.
Voir la plaque.
Situation
Arrondissement 7e
Quartier Saint-Thomas-d'Aquin
Début 2, rue Sébastien-Bottin
Fin 31-41, rue du Bac
Morphologie
Longueur 100 m
Largeur 18 m
Historique
Création 1913
Dénomination 1924
Géocodification
Ville de Paris 6378
DGI 6452
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Montalembert
Géolocalisation sur la carte : 7e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 7e arrondissement de Paris)
Rue de Montalembert
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Montalembert est une voie située dans le quartier Saint-Thomas-d'Aquin du 7e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Longue de 100 mètres, elle commence au 2, rue Sébastien-Bottin et se termine aux 31-41, rue du Bac.

Elle est accessible par la ligne (M)(12) à la station Rue du Bac, ainsi que par les lignes de bus RATP 838494.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Charles de Montalembert.

Elle doit son nom à l'écrivain, historien et homme politique français Charles de Montalembert (1810-1870).

Historique[modifier | modifier le code]

Créée par un décret du , cette voie prend sa dénomination par un arrêté du .

Elle est l’amorce d’un projet de 1868, non abouti, d’une voie devant relier les Invalides au pont du Carousel[1].

En , la pointe de la rue formant l'intersection avec la rue du Bac prend officiellement le nom de « place Gabriel-García-Márquez[2] ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

No 2.
Nos 5-7.
  • No 1 : immeuble construit par l’architecte Roger Bouvard en 1913, signé en façade.
  • No 2 : façade sur jardin de l’hôtel de Livry (XVIIe siècle (ou hôtel Cambacérès[3]), situé au fond de la cour du 21, rue de l’Université. L’hôtel est Logo monument historique Inscrit MH (1938)[4]. Dans les années 1940, on y trouve un service du ministère de l’Économie nationale et des Finances[5].
  • No 3 : immeuble construit par l’architecte A. Champy en 1926, signé en façade. Hôtel Montalembert.
  • Nos 5-7 : hôtel Pont Royal.
  • No 9 : immeuble construit en 1954 par l’architecte Louis Thomas[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]