Rue Saint-Jean-de-Latran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La rue Saint-Jean-de-Latran est une ancienne rue de Paris, aujourd'hui disparue, qui était située dans le quartier Saint-Jacques et a disparu lors du percement de la rue des Écoles et de la place Marcelin-Berthelot (alors « place Cambrai »). Elle n'a aucun lien avec l'actuelle rue de Latran, sauf son nom.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La rue tient son nom à cause des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, également appelés « Saint-Jean de Latran », qui y étaient établis dès 1171. C'est notamment sur la place qu'était la commanderie Saint-Jean-de-Latran. La rue du Commandeur, dans le 14e arrondissement, perpétue le souvenir de la maison que le commandeur de Saint-Jean-de-Latran avait dans ce qui était alors la campagne.

Situation[modifier | modifier le code]

Plan du quartier du collège royal et du collège de Cambrai au XVIIIe siècle.

Cette rue, qui commençait rue Jean-de-Beauvais (alors « rue Saint-Jean-de-Beauvais ») et rue Fromentel et finissait place Marcelin-Berthelot (alors « place Cambrai »), était située dans l'ancien 12e arrondissement de Paris[1].

Les numéros de la rue étaient rouges. Le dernier numéro impair était le no 9 et le dernier numéro pair était le no 8.

Historique[modifier | modifier le code]

Le plus ancien nom connu est « rue de l'Hôpital » à cause des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, également appelés « Saint-Jean de Latran », qui y étaient établis dès 1171.

Elle est citée dans Le Dit des rues de Paris, de Guillot de Paris, sous la forme « rue de l'Ospital ».

Au XIVe siècle, elle est appelée « rue Saint-Jean-de-l'Hôpital », ou « rue Saint-Jean-de-Jérusalem », puis « rue Saint-Jean-de-Latran ».

Bibliographie, sources[modifier | modifier le code]

  • Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1812.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 45e quartier « Saint-Jacques », îlot no 11, cote F/31/96/35, îlot no 19, cote F/31/96/43.