Route des Indes (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Route des Indes
Auteur E. M. Forster
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Roman
Version originale
Langue Anglais britannique
Titre A Passage to India
Éditeur Edward Arnold Publishers Ltd
Lieu de parution Londres
Date de parution 1924
Version française
Traducteur Charles Mauron
Éditeur Plon
Lieu de parution Paris
Date de parution 1927
Nombre de pages 394

Route des Indes (A Passage to India) est un roman britannique d'Edward Morgan Forster publié en 1924. Le roman est basé sur les expériences de Forster en Inde et tire son titre du poème Passage to India de Walt Whitman (poème ajouté en 1871 à la cinquième édition de son recueil Feuilles d'herbe)[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

L'action se situe en Inde dans le Raj britannique au cours des années 1920 sur fond de luttes indépendantistes, alors qu'un Indien est faussement accusé du viol d'une anglaise.

L'histoire tourne autour de quatre personnages principaux : Le Dr Aziz, son ami britannique M. Cyril Fielding, Mme Moore et Mlle Adela Quested. Au cours d'un voyage dans les grottes fictives de Marabar Caves (sur le modèle des Grottes de Barabar du Bihar)[1], Adela pense qu'elle se retrouve seule avec le Dr Aziz dans une des grottes alors qu'en fait il est dans une grotte complètement différente. Par la suite elle panique et s'enfuit. On suppose que Dr Aziz a tenté de l'agresser durant ce voyage. Le procès d'Aziz (accusé à tort), ainsi que son déroulement et ses suites, font bouillir les tensions raciales et les préjugés entre les Indiens et les Britanniques qui gouvernent l'Inde.

Personnages[modifier | modifier le code]

Adela Quested[modifier | modifier le code]

Adela est une institutrice britannique qui visite l’Inde avec une intention de marier Ronny Heaslop. C’est une femme intelligente, courageuse, honnête, mais peu prudente. Elle est une individualiste et a une libre-pensée éduquée[2].

Sa libre-pensée et son individualisme l’entraînent à s’interroger sur les comportements habituels que les Anglais ont envers les Indiens. Le fait de constamment se remettre en question les pratiques courantes des Anglais avec honnêteté et franchise la rend indocile au fait d’être étiqueté, et donc entraîne un refus à épouser Ronny et à être étiquetée comme une épouse anglaise coloniale typique.

Elle arrive avec Mme Moore avec l’intention de voir la soi-disant « vraie Inde ». Contrairement à Mme Moore, Adela semble vouloir voir cette « vraie Inde » pour des raisons intellectuelles et non pour embrasser la culture ou pour se lier d’affection pour les Indiens. C’est ce but intellectuel et non sentimental qui va l’empêcher d’avoir de vrais liens avec les Indiens.

Bien qu’elle veuille voir la « vraie Inde », après un voyage effrayant dans les grottes de Marabar, elle accuse faussement Aziz de l’avoir agressée sexuellement.

Dr Aziz[modifier | modifier le code]

Un jeune médecin, indien et musulman, qui travaille à l'hôpital britannique de Chandrapore. Il se fie beaucoup plus à son intuition qu'à la logique, et il est plus émotif que son meilleur ami anglais, Fielding. Il se fait des amis facilement notamment grâce à son statut.

Son principal inconvénient est l'incapacité de voir une situation sans émotion, ce qui, selon Forster, est une difficulté typique des indiens. Foster portrait aussi Aziz comme une incarnation confuse de l’Inde selon lui, qui est mélange d’extrêmes et de contradictions[3].

Aziz semble posséder un amour profond pour sa défunte épouse, mais il ne pense à elle que de façon intermittente.

Au début, il est quelque peu indifférent aux colons britanniques, voire sympathique parfois, mais il en vient à leur en vouloir après son traitement pendant le procès.

Mme Moore[modifier | modifier le code]

Une femme d’un âge avancé qui est la mère de Ronny Heaslop. Elle visite Chandrapore pour superviser les fiançailles de son fils avec Adela Quested.

Elle respecte les indiens et leurs coutumes, et les indiens dans le roman l'apprécient plus qu'aucun autre Britannique. Elle est le personnage qui a une valeur spirituelle spécifique. Elle se lie aux coutumes avec aisance et se fait respecter et aimer dans la communauté indienne même si elle est considérée comme un colon. Cependant, après avoir vécu une expérience semblable à celle d'Adela, elle devient apathique et amère.

Son personnage a une double fonction dans ce roman[4]: sur le plan littéral avec son but de préparer le mariage, mais aussi sur le plan symbolique car elle représente une ouverture ainsi qu'une solution spirituelle et aveugle face à la situation en Inde à l’époque de la parution du roman.

Cyril Fielding[modifier | modifier le code]

Le directeur britannique célibataire, âgé de 45 ans, du petit collège pour indiens géré par le gouvernement.

Son esprit logique et occidental ne peut comprendre le mystère de l'Inde, mais il est très tolérant envers les différentes cultures et respectueux envers les indiens.

Parmi les Anglais présents à Chandrapore, Fielding est celui qui réussit le mieux à développer et à entretenir des relations avec les indiens. Il se lie d'amitié avec le Dr Aziz, mais les différences culturelles et raciales et les malentendus personnels les séparent.

De tous les personnages du roman, Fielding est clairement le plus associé à Forster lui-même[5], spirituellement parlant mais aussi des idéaux projetés par ce personnage et auteur.

Ce personnage sert de modèle d'humanisme libéral de Forster. Forster et Fielding traitent le monde comme un groupe d'individus qui peuvent communiquer par le respect mutuel, la courtoisie et l'intelligence, formant un humanisme se concentrant sur la paix.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Ronny Heaslop: Il est magistrat de la ville britannique de Chandrapore. Il est le fiancé d’Adela jusqu’à ce qu'elle ait retiré son accusation contre Aziz. Il considère sa rétractation comme une trahison de leur race
  • Professeur Narayan Godbole: Il est un homme âgé. C’est un homme courtois et contemplatif qui voit le monde avec sérénité. Il reste totalement à l'écart de tous les conflits du roman.
  • M. Turton: Il est un collectionneur britannique de Chandrapore. Il ne déteste pas les indiens dû à son travail, néanmoins, il est farouchement loyal à sa race et considère les indiens avec un mépris à peine voilé.
  • Mme Turton: Elle est la femme de M. Turton. C’est un personnage ouvertement raciste, snob envers les indiens et les Européens qui sont différents.
  • Commandant Callendar: Il est le médecin-chef britannique et le supérieur d'Aziz à l'hôpital. Il est plus ouvertement raciste que tout autre personnage masculin.
  • M. McBryde: Il est le commissaire de police britannique à Chandrapore. Comme M. Turton, il considère que les races à peau foncée sont inférieures aux races à peau claire. Au cours du procès d'Aziz, il affirme publiquement que c'est un fait scientifique que les hommes noirs convoitent les femmes blanches.
  • Mlle Derek: Elle est une anglaise employée par une famille royale hindoue. Elle emprunte souvent leur voiture et n'hésite pas à leur demander la permission ou à la leur rendre à temps. Elle est trop turbulente et facile à vivre pour la plupart des goûts de ses compatriotes.
  • Nawab Bahadur: Il est le chef indien de Chandrapore, un musulman. Riche et généreux, il est fidèle aux anglais. Mais après le procès, il prend des distances avec les colons et la population anglaise.
  • Hamidullah: Il est l’'oncle et ami d'Aziz. Formé en droit à l'Université de Cambridge, il déclare au début du roman qu'il est plus facile d'être l'ami d'un anglais en Angleterre qu'en Inde.
  • Amritrao: Il est l’avocat appelé pour défendre Aziz. Il est connu pour son fort sentiment anti-britannique. Il prend l'affaire pour des raisons politiques.
  • Mahmoud Ali: Il est un avocat indien musulman qui déteste ouvertement les Anglais.
  • Mme Panna Lal: Il est un médecin hindou au même hôpital que Aziz.
  • Ralph Moore: Il est le second fils de Mme Moore.
  • Stella Moore: Elle est la fille de Mme Moore qui, plus tard, devient la femme de Fielding.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Ce livre est sélectionné par la Modern Library parmi les 100 chefs-d'œuvre de la littérature britannique et remporte le James Tait Black Memorial Prize l'année de sa parution. Le magazine Time l'inscrit parmi les 100 meilleurs romans en langue anglaise entre 1923 et 2005.

Ce roman a été adapté au cinéma en 1984 par David Lean sous le titre La Route des Indes.

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Au théâtre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Sunil Kumar Sarker, A Companion to E.M. Forster, Atlantic Publishers & Dist, (ISBN 9788126907502, lire en ligne)
  2. (en) « SparkNotes: A Passage to India: Adela Quested », sur www.sparknotes.com (consulté le 2 mai 2019)
  3. (en) « SparkNotes: A Passage to India: Dr. Aziz », sur www.sparknotes.com (consulté le 2 mai 2019)
  4. (en) « SparkNotes: A Passage to India: Mrs. Moore », sur www.sparknotes.com (consulté le 2 mai 2019)
  5. (en) « SparkNotes: A Passage to India: Cyril Fielding », sur www.sparknotes.com (consulté le 2 mai 2019)
  6. « A Passage to India | IBDB: The official source for Broadway Information », sur web.archive.org, (consulté le 2 mai 2019)