Route de l'Alaska

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
En rouge, la route de l'Alaska.

La route de l'Alaska (Alaska Highway, aussi appelée Al-can aux États-Unis), est une route stratégique qui relie Dawson Creek, en Colombie-Britannique, à Fairbanks, en Alaska, via Whitehorse, au Yukon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a été construite par le génie de l'armée des États-Unis d'Amérique en 1942, en un temps record de 8 mois, lorsque le Japon a occupé quelques îles Aléoutiennes et qu'une liaison terrestre entre l'Alaska et le reste du continent a été jugée indispensable. 11.000 (ou 20.000) travailleurs participent à la construction. Les segments nord et sud se sont rejoints le 25 octobre 1942[1],[2].

Elle a été ensuite constamment améliorée et est désormais entièrement asphaltée.

En 2012, des inondations provoquent la fermeture de deux tronçons de l'autoroute[3]. En 2017, 4.000 travailleurs noir-américains ayant travaillé à la construction de 1942 sont honorés par un décret voté en Alaska[2]. En décembre 2018, un tremblement de terre de magnitude 7.0 fait chuter une rampe de sortie au niveau d'Anchorage[4]. En juillet 2019, le gouvernement du Yukon valide l'élargissement de l'autoroute au niveau de Whitehorse[5].

Le 23 mars 2015, le Siberian Times relaie la proposition du président de Russian Railways de créer la plus grande super autoroute au monde qui connecterait Londres à New York en passant par la route de l'Alaska[6]. Depuis plusieurs années, la fonte du pergélisol provoque de nombreuses fissures dans la route[7].

Description[modifier | modifier le code]

La route de l'Alaska est longue de 2 232 km. Historiquement, elle prend fin près de la borne 1422 au raccordement avec la Richardson Highway à Delta Junction environ 160 km au sud est de Fairbanks.

Elle est numérotée 2 en Alaska, 1 au Yukon et 97 en Colombie-Britannique. Dans cette dernière province canadienne, les différents tronçons de l'autoroute 97 portent d'ailleurs le nom de la région qu'ils traversent ou desservent : Alaska Highway, Okanagan Highway, Cariboo Highway...

Elle est une des principales composantes de la route panaméricaine

Villes et localités traversées[modifier | modifier le code]

Vue vers l'est de l'Alaska Highway au 1337e mile.

Au Yukon[modifier | modifier le code]

d'est en ouest

En Alaska[modifier | modifier le code]

Notes & Références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre Kauffmann, L’Alaska Highway, dernière route de l’Occident, www.lemonde.fr, 28 octobre 2016 (consulté le 20 juin 2020)
  2. a et b (en) Rachel D'Oro, 'Way past time': Black soldiers who helped build Alaska Highway honoured, 75 years later, www.cbc.ca, 27 juin 2017 (consulté le 20 juin 2020)
  3. (en) Alaska Highway closed in two places, www.cbc.ca, 8 juin 2012 (consulté le 20 juin 2020)
  4. (en) Dan Joling, Collapsed Alaska highway ramp reopened four days after quake, www.globalnews.ca, 7 décembre 2018 (consulté le 20 juin 2020)
  5. (en) Forest Pearson, Widening the Alaska Highway is narrow-minded, www.cbc.ca, 24 juillet 2019 (consulté le 20 juin 2020)
  6. (en) Chuck Thompson, world's greatest superhighway, www.cnn.com, 24 mars 2014 (consulté le 20 juin 2020)
  7. (en) Greg Quinn, Climate Change Is Hell on Alaska's Formerly Frozen Highways, www.bloomberg.com, 2 août 2016 (consulté le 20 juin 2020)

Articles liés[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]