Robinson R66

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Robinson R66
Image illustrative de l’article Robinson R66
Le premier R66 ici en 2009.

Rôle Hélicoptère léger utilitaire et d'entraînement
Constructeur Robinson Helicopter Co.
Premier vol
Mise en service
(Certification EASA : 2014)
Date de retrait Toujours en service
Coût unitaire 869 000 USD
Nombre construit Plus de 900 exemplaires (mars 2019) Plus de 700 exemplaires (décembre 2015)
Équipage
1 pilote + 4 passagers
Motorisation
Moteur Rolls-Royce RR300
Nombre 1
Type Turbomoteur
Puissance unitaire 270 ch
Nombre de pales 2
Dimensions
Diamètre du rotor 10 m
Longueur 11,66 m
Hauteur 3,48 m
Masses
À vide 544 kg
Carburant 223 kg
Maximale 1 225 kg
Performances
Vitesse de croisière 231 km/h
Vitesse maximale 259 km/h
Plafond 4 267 m
Vitesse ascensionnelle 300 m/min
Distance franchissable 667 km

Le Robinson R66 est un hélicoptère 5 places à turbine à gaz, conçu et construit par Robinson Helicopter Company (RHC). Le R66 est légèrement plus rapide et plus souple que le Robinson R44. Il est également le premier hélicoptère Robinson à posséder un compartiment cargo séparé.

Il est équipé d'un turbomoteur Rolls-Royce RR300.

Généralités[modifier | modifier le code]

Poste de pilotage d'un R66 en 2011.

Le R66 a reçu son certificat de navigabilité délivré par la FAA (agence indépendante du gouvernement des États-Unis), le , et les livraisons ont commencé en . Le premier R66 a été livré en France en à la société SMVT de Chambéry (Groupe Rectimo), sous l'immatriculation N66001 et le numéro de série 0039.

Le , le Robinson R66 a reçu sa certification de l'AESA (Agence européenne de la sécurité aérienne) à la suite de celles d'une cinquantaine de pays dont l'Australie, le Brésil, le Canada, le Japon, la Russie, l'Afrique du Sud et les États-Unis. Après avoir été vendu à plus de 500 exemplaires et totalisant plus 160 000 heures de vol, le R66 est donc désormais disponible pour le marché français à un prix départ usine de 839 000 USD. Il est à ce jour le moins cher à l'achat et à l'exploitation des hélicoptères à turbine 5 places.

Le premier R66 Français arrive chez Rectimo en et est immatriculé F-GASJ (S/N 0573).

La certification EASA du Robinson R66 permet aussi aux ATO français de délivrer des qualifications de type sur cet aéronef. La première Qualification de type Française a été délivrée le par Aix-Ailes Aéro Formation.

Le , Robinson Helicopter Company a obtenu le Major Change Approval pour la version Marine du R66 Turbine. Équipé, comme le R44 Clipper I et II, de deux flotteurs gonflables, cette version du R66 apporte un gain de sécurité important pour les opérations de vol au-dessus de l'eau. Les performances en vol ne sont guère affectées, puisque l'on note une augmentation de la masse à vide de seulement 29 kg et une diminution de vitesse de croisière de l'ordre de 9 km/h.

Plus de 900 sont livrés en date de dont 74 en 2018 et 54 pour l'ensemble de 2019[1]. Deux sont fabriqués par semaine a cette date. La moitié des acheteurs de R66 optent pour le réservoir additionnel, qui apporte deux heures supplémentaires d’autonomie, et 70% d’entre eux demandent également l’installation du pilote automatique Genesys. La flotte a accumulé 250 000 heures de vol en 2018 et approche le million d’heures de vol depuis la mise en service de l’appareil [2].

Quatre accidents sont recensés entre 2010 et 2015 aux États-Unis concernant cet hélicoptère[3].

Le , l’hélicoptériste californien a livré le 1.000ème exemplaire de son hélicoptère léger à turbines.

Spécifications techniques (Robinson R66)[modifier | modifier le code]

Données de Robinson R66 2015 Tech Data book

Caractéristiques générales

Performances



Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Lert, « Effondrement des livraisons d’hélicoptères en 2019 », sur www.aerobuzz.fr, (consulté le ).
  2. Frédéric Lert, « Robinson poursuit son redressement », sur www.aerobuzz.fr, (consulté le ).
  3. (en) « U.S. Helicopter Accidents 2011 - 2015 », Robinson News,‎ , p. 4 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]