Robert Degouy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Officier général francais 2 etoiles.svg Jean-Baptiste Charles Mathieu Robert Degouy
Naissance
Toulouse
Décès (à 90 ans)
Étretat
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale
Grade Contre-amiral
Années de service 1869 – 1914
Commandement Sainte-Barbe
Dupetit-Thouars
D'Entrecasteaux
Charles Martel
Bouvet
Conflits Campagne de Tunisie
Distinctions Commandeur de la Légion d'Honneur

Jean-Baptiste Charles Mathieu Robert Degouy (Toulouse, -Étretat, ), est un officier de marine et historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre à l'École navale en et en sort aspirant de 2e classe en . Aspirant de 1re classe (), il sert en escadre d'évolutions sur la Thétis puis passe sur le brick Beaumanoir à la station d'Islande. Promu enseigne de vaisseau en , il est sur le croiseur Ducouédic à la station du Levant en 1876-1877 puis est breveté torpilleur en 1879.

Sur l'aviso Voltigeur, il participe en 1881 à la campagne de Tunisie et est nommé lieutenant de vaisseau en . Il publie cette année-là une étude sur les opérations combinées de terre et de mer et est récompensé pour cela par une médaille d'or.

De 1884 à 1886, il sert sur le cuirassé Reine Blanche à la division du Pacifique. Second de l'Inconstant (1887), son travail sur les sièges des places fortes maritimes lui fait obtenir le cours de tactique navale de l’École de guerre (1889) et un prix de l'Académie des sciences.

En 1891, il commande l'aviso-torpilleur Sainte-Barbe à la station de Granville. Il sert ensuite à la 1re section de l’État-major général de 1892 à 1895.

Capitaine de frégate () et enseignant à l’École des hautes études de la marine, il est aux commandes de la défense mobile de Dunkerque de 1898 à 1900.

Capitaine de vaisseau (), il commande tour à tour les croiseurs cuirassés Dupetit-Thouars et D'Entrecasteaux, le croiseur Infernet (1903-1906), la division navale de Corse et les cuirassés Charles Martel (1910) et Bouvet (1911).

Contre-amiral () et major général à Rochefort, il prend sa retraite en .

Récompenses et distinction[modifier | modifier le code]

  • Chevalier (), officier () puis commandeur de la Légion d'Honneur ().

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Étude sur les opérations combinées des armées de terre et de mer, 1888
  • La défense des côtes de Dunkerque à Bayonne au XVIIe siècle de Georges Gustave Toudouze, Chapelot, 1900 (préface)
  • Mes souvenirs maritimes (1837-1863) de Eugène Souville, Perrin, 1914 (préface)
  • La Guerre navale et l'offensive, 1917
  • Pour en finir avec les sous-marins, 1918
  • Attaquons les donc chez eux, 1918
  • La Paix d'inquiétude, 1919
  • Le Féminisme au temps de la Fronde de Alice de Payer, Fast, 1922 (lettre-préface de l'amiral Degouy)
  • Histoire contemporaine par trois indépendants, avec Henri de Noussanne et Émile de Saint-Auban, 1928

Liens externes[modifier | modifier le code]