Rjukan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Norvège
Cet article est une ébauche concernant la Norvège.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Site du patrimoine industriel de Rjukan-Notodden *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Usine hydroélectrique de Vemork.
Usine hydroélectrique de Vemork.
Coordonnées 59° 52′ 52″ Nord 8° 34′ 59″ Est / 59.881111, 8.583056
Pays Drapeau de la Norvège Norvège
Subdivision Østlandet
Type Culturel
Critères (ii), (iv)
Superficie 4 960 ha
Zone tampon 33 968 ha
Numéro
d’identification
1486
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 2015 (39e session)
Mosvatn.PNG

Géolocalisation sur la carte : Norvège

(Voir situation sur carte : Norvège)
Site du patrimoine industriel de Rjukan-Notodden
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Rjukan est une ville située dans le Comté de Telemark en Norvège. C'est le centre administratif de la commune de Tinn.

La population s'élève à 3 386 habitants en 2007. C'est un important centre industriel, qui a été fondé vers 1905. En 1934 une centrale électrique y a été construite, l'usine hydro-électrique de Vemork, qui était à l'époque la plus importante du monde. Elle a été un des enjeux de la bataille de l'eau lourde. La production d'eau lourde fut arrêtée en 1971. En 1988, le site a été transformé en un musée, le Norwegian Industrial Workers Museum.

De nos jours Rjukan est un lieu touristique, connu en particulier pour le Rjukanfossen, spectaculaire chute d'eau de 104 m[1]. Rjukan est situé au pied de la montagne Gaustatoppen.

En 2013, des héliostats sont installés sur les hauteurs pour fournir de la lumière solaire en hiver comme cela se fait à Viganella[2]'[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.world-of-waterfalls.com/norway-waterfalls-near-rjukan.html
  2. (en) Lidija Grozdanic, « Norwegian Town Creates 'Artificial Sun' to Light Up Dark Winter Days », sur inhabitat.com,‎
  3. (en) « The mirror project », sur visitrjukan.com

Lien externe[modifier | modifier le code]