Rivière Le Boulé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boulé.

Rivière Le Boulé
Illustration
Caractéristiques
Longueur 40,5 km
Bassin collecteur Rivière des Outaouais
Régime Pluvial
Cours
Source Lac Allen
· Localisation Lac-Supérieur
· Altitude 533 m
· Coordonnées 46° 19′ 50″ N, 74° 25′ 36″ O
Confluence Rivière du Diable
· Localisation Lac-Supérieur
· Altitude 270 m
· Coordonnées 46° 11′ 05″ N, 74° 31′ 11″ O
Se jette dans Rivière du Diable
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche (à partir de la confluence) Décharge du Lac Supérieur, décharge du lac Bagsly, décharge du Premier lac, décharge des lacs Racine et de la Fourche, décharge du lac Isolé.
· Rive droite (à partir de la confluence) Rivière Archambault, décharge du Lac de l’Abbé-Dubé, décharge du Lac Ti-Gris, crique Desjardins, décharge du Lac à l’Orignal, décharge du Lac Caravelle.
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Laurentides
MRC Les Laurentides

La rivière Le Boulé est un affluent de la rive Est de la rivière du Diable (rivière Rouge), coulant dans les municipalités de Val-des-Lacs et de Lac-Supérieur, dans la municipalité régionale de comté (MRC) Les Laurentides, dans la région administrative des Laurentides, au Québec, au Canada.

Ce cours d’eau coule entièrement en zone forestière, sauf dans le segment inférieur où la villégiature s’est développée.

La surface de la rivière Le Boulé est généralement gelée de la mi-décembre jusqu’en fin mars. Historiquement, la foresterie et la villégiature ont été les activités dominantes de ce versant hydrographique. Cette petite vallée est desservie par le chemin du Lac-Quenouille qui longe la rivière Le Boulé par le côté Nord; ce chemin passe sur les rives Est et Sud du Lac aux Quenouilles.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Le Boulé prend sa source à l’embouchure du lac Allen (longueur: 2,0 km; altitude: 538 m) dans la municipalité de Lac-Supérieur.

L’embouchure du lac Allen est située à 36 km au Nord-Est du centre-ville de Saint-Jovite, à 27,7 km au Nord-Est de la confluence de la rivière Le Boulé et à 26,7 km à l’Est du centre du village de La Macaza.

À partir de l’embouchure du Lac Allen, la rivière Le Boulé coule sur 40,5 km, selon les segments suivants:

  • 7,8 km vers le Sud-Ouest dans Lac-Supérieur, jusqu’à la décharge (venant du Nord-Ouest) des Lacs Poisson, Racine et de la Fourche;
  • 7,6 km vers le Sud en recueillant la décharge (venant du Nord-Ouest) du lac Bagsly, jusqu’à la limite de la municipalité de Val-des-Lacs;
  • 5,9 km vers le Sud dans le canton d’Archambault, dans le Parc national du Mont-Tremblant, jusqu’à la limite de Lac-Supérieur;
  • 1,2 km vers le Sud, jusqu’au Crique Desjardins (venant du Nord-Est);
  • 1,6 km vers le Sud, jusqu’à la limite de Val-des-Lacs;
  • 1,6 km vers le Sud dans Val-des-Lacs, jusqu’au la limite de Lac-Supérieur;
  • 5,9 km vers le Sud dans Val-des-Lacs, jusqu’à la décharge (venant du Nord-Ouest) du Lac Supérieur;
  • 1,4 km vers le Sud-Est, jusqu’à la confluence de la rivière Archambault (venant de l’Est);
  • 1,9 km vers le Sud-Est, jusqu’au chemin du Nordet;
  • 5,6 km vers le Sud-Ouest, en traversant quelques chutes jusqu’à la confluence de la rivière[1].

La « rivière Le Boulé » se déverse dans un coude de rivière sur la rive Sud-Est de la rivière du Diable (rivière Rouge). Cette confluence est localisée du côté Sud-Est du Parc national du Mont-Tremblant et sur la limite entre Saint-Jovite et Lac-Supérieur. Plus spécifiquement, cette confluence est située à:

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au XXe siècle, plusieurs variantes toponymique de ce cours d’eau ont été colligées: Rivière Boule (1901 et 1914), Rivière du Brûlé (1923), Rivière Bride (1949) et Rivière Bully (1963). Selon le géographe Camille Laverdière, cette dernière forme s’avère la plus ancienne. Il indique que le cours rugueux, impraticable et difficile pour le flottage du bois lui a valu le nom anglais de Bully, signifiant bravache, brimeur ou fendant. Les bûcherons francophones auraient changé la graphie du terme à « Boulé » pour l’adapter au français. Le toponyme Le Boulé est en usage depuis la fin du XIXe siècle, époque du début de l'exploitation forestière dans le secteur. Le terme original « Bully » peut aussi signifier « fier-à-bras », considérant la grande force physique requise aux draveurs qui s’engageaient alors à des tâches ardues sur cette rivière difficile pour le transport du bois par flottaison. Des recherches toponymiques plus récentes signalent d’autres désignations à ce cours d’eau: Rivière Archambault, Rivière au Diable et Rivière de la Boule[2]. En somme, les désignations de certains cours d’eau du secteur s’entremêlaient.

Le toponyme "rivière Le Boulé" a été officialisé le 5 décembre 1968 à la Commission de toponymie du Québec[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Segments de la rivière mesurés à partir de l'Atlas du Canada (publié sur Internet) du Ministère des ressources naturelles du Canada.
  2. Source: « Noms et lieux du Québec », ouvrage de la Commission de toponymie du Québec, paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.
  3. Commission de toponymie du Québec - Banque de noms de lieux - Toponyme: "Rivière Le Boulé"