Richard Vainopoulos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Richard Vainopoulos
Richard Vainopoulos.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
Nationalité
Activité

Richard Vainopoulos est le président-fondateur de TourCom, 2e réseau français d'agences de voyages indépendantes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en septembre 1953 à Paris, autodidacte[1] passionné par le monde du voyage, Richard Vainopoulos devient agent en agence de voyages à partir de 1971[1]. De 1982 à 1985, il dirige l’Institut Supérieur du Tourisme de Paris, avant de fonder sa propre agence en 1985. Il exerce pendant neuf ans la fonction de directeur d'agence de voyages[1], avant de décider avec d'autres agences de voyages de se regrouper au sein d'un même groupement. Le réseau TourCom est alors créé en septembre 1990 avec comme objectif principal d'offrir des services et outils mutualisés à ses membres et de peser davantage dans les négociations tarifaires avec les fournisseurs (voyagistes, compagnies aériennes, centrales hôtelières), et cela en préservant l'indépendance de gestion et commerciale des agences.

Quatre ans plus tard, Richard Vainopoulos développe le réseau en créant une filiale spécialisée sur le tourisme d'affaires, TourCom Affaires, aujourd'hui TourCom Travel Management[1]. Richard Vainopoulos lance TourCom Solidarité en 1997 pour accompagner les agences de voyages en cas de litiges, et également apporter des solutions à leurs clients[1]. En 2006, Richard Vainopoulos souhaite renforcer l'offre de produits de type « voyage sur-mesure » à disposition des agences membres et lance TourCom Réceptifs qui référence des agences réceptives à travers le monde[2].

En 2013 et 2014, Richard Vainopoulos annonce la signature d'accords de mutualisation de services avec le réseau belge Avitour et le réseau allemand RTK, renforçant ainsi la dimension internationale du réseau[3] . L'ensemble issu de cette alliance regroupant 5000 points de vente présents dans 11 pays européens pour un chiffre d'affaires total de 8 milliards d'euros [4].

Fonctions et mandats actuels[modifier | modifier le code]

Richard Vainopoulos est président de TourCom. Il est aussi administrateur de l’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme (APST) depuis 1998, où il est responsable du Conseil Professionnel des Litiges Commerciaux et de l’Observatoire des Litiges. Il est également représentant des professionnels du tourisme à la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes DGCCRF.

Richard Vainopoulos est par ailleurs référencé auprès de la Commission Européenne comme représentant du secteur tourisme pour les directives "transport" et "forfait"[5]. À ce titre, il milite pour la création d'une caisse de garantie aérienne qui permette de couvrir les pertes causées par les faillites des compagnies, pour les agences comme les voyageurs[6]. Une position reprise par le député européen Georges BACH[7], membre de la commission des transports et du tourisme, dans un rapport rendu le 26 septembre 2012[8].

Richard Vainopoulos plaide par ailleurs à Bruxelles pour que soit inscrite dans la nouvelle directe "forfait" la reconnaissance d'une responsabilité tripartite entre vendeur, organisateur et compagnie aérienne en cas de défaillance[9]. Cette mesure mettrait fin au régime de responsabilité unique du vendeur, aujourd'hui appliqué en France.


Parutions[modifier | modifier le code]

  • Choisir et réussir ses vacances, Éditions Grancher, 2004
  • Le Tourisme, collection Idées reçues, Le Cavalier bleu, 2009.

Articles[modifier | modifier le code]

  • Les vacances des Français ne connaissent pas la crise, Les Echos, 05.07.2013[10]
  • Finissons-en avec le financement public à tout prix des musées, Slate,16.10.2015[11]
  • Le business génialement immoral d'Airbnb, Slate, 19.01.2016[12]
  • Low cost versus compagnies régulières : le match reste ouvert, Les Echos, 26.03.2017[13]
  • Medef : pour un patron des patrons issu des services, Les Echos, 01.03.2018[14]
  • Pour en finir avec six idées reçues sur le tourisme en France, Les Echos, 20.06.2018[15]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e http://www.lechotouristique.com/carnet-des-decideurs/vainopoulos-richard,54381
  2. http://www.tourmag.com/Richard-Vainopoulos-Tourcom-Receptif-a-fait-un-bond-de-50-cette-annee-par-rapport-a-2010-_a48022.html
  3. http://www.tourmag.com/Belgique-Allemagne-TourCom-affiche-ses-ambitions-europeennes_a69334.html
  4. http://www.quotidiendutourisme.com/site/distribution-le-decret-sur-les-garanties-s-invite-a-la-convention-tourcom-82356.html
  5. http://www.lechotouristique.com/carnet-des-decideurs/vainopoulos-richard,54381
  6. http://www.lechotouristique.com/article/caisse-de-garantie-des-compagnies-aeriennes-richard-vainopoulos-monte-au-creneau,13368
  7. Fiche G.BACH sur le site du Parlement Européen http://www.europarl.europa.eu/meps/fr/97293/GEORGES_BACH.html
  8. Rapport sur les droits des passagers dans tous les modes de transport, Commission des transports et du tourisme, rapporteur : Georges BACH, 26 septembre 2012. http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+REPORT+A7-2012-0287+0+DOC+XML+V0//FR
  9. Richard Vainopoulos (TourCom) milite pour une responsabilité tripartite,L'Echo Touristique, 01/11/2010 http://www.lechotouristique.com/article/richard-vainopoulos-tourcom-milite-pour-une-responsabilite-tripartite,43316
  10. Les Echos, « Les vacances des Français ne connaissent pas la crise », lesechos.fr,‎ (lire en ligne)
  11. « Finissons-en avec le financement public à tout prix des musées », sur Slate.fr (consulté le 7 mars 2016)
  12. « Le business génialement immoral d'Airbnb », sur Slate.fr (consulté le 7 mars 2016)
  13. « Low cost versus compagnies régulières : le match reste ouvert - Les Echos », sur www.lesechos.fr, (consulté le 3 juillet 2018)
  14. « Medef : pour un patron des patrons issu des services - Les Echos », sur www.lesechos.fr, (consulté le 3 juillet 2018)
  15. « Pour en finir avec six idées reçues sur le tourisme en France - Les Echos », sur www.lesechos.fr, (consulté le 3 juillet 2018)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]