Rhaphithamnus venustus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Juan Bueno - Citharexylon venustus

Rhaphithamnus venustus, connu localement sous le nom Juan Bueno, est une espèce de plante de la famille des Verbenaceae de l'archipel Juan Fernandez.

Description[modifier | modifier le code]

Rhaphithamnus venustus est un arbre pouvant atteindre 12 m de haut [1].

Le tronc mesure de 25 à 30 cm de diamètre. Son écorce est brune avec une légère exfoliation.

Feuilles de Rhaphithamnus venustus

Les feuilles sont petites, de 4,5 à 6 cm de long sur 2,5 à 3 cm de large, de forme lancéolée, en cœur à la base. Elles sont opposées et souvent disposées sur le même plan le long des rameaux. Elles sont un peu coriaces et réticulées, de couleur vert foncé brillant sur la surface supérieure, et vert clair pour la partie inférieure [1].

Les fleurs pédicellées ont un calice vert à 5 petites dents et une corolle en trompette bleu foncé. Elles font 3 cm de long et 0,8 cm de diamètre à l'ouverture en s'ouvrant par 5 pointes triangulaires retournées [1]. Leur floraison a lieu entre octobre et février. Les fruits sont des baies charnues globuleuses (1,5 cm de diamètre) de couleur bleu violacé mûrissant entre janvier et mai [1]. Les fleurs de Juan Bueno sont une importante source de nectar pour le colibri robinson (Sephanoides fernandensis), qui est lui aussi endémique de Juan Fernández mais qui est presque éteint aujourd'hui. Le colibri est sans doute un pollinisateur de la plante [2].

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Elle est endémique de l'Archipel Juan Fernández, à l'est du Chili. On ne le trouve pas sur l'île de Santa Clara[1].

Cet arbre se rencontre dans les forêts de moyenne et haute altitude, en milieu généralement frais, sur des terrains plats comme sur des pentes plus raides. Sur l'île Robinson Crusoe, il se développe sur les pentes sud de Chumacera, près de Puerto Frances. Une forme avec des fleurs rouges a été localisée près de Plazoleta del Yunque à une altitude de 475 m. Sur l'île de Mas Afuera (île Alejandro Selkirk), on le trouve sur la plaine de Sanchez à 515 m d'altitude et à la Quebrada del Mono à 475 m, ainsi qu'à la Quebrada del Blindado à 440 m[3].

Menaces et protection[modifier | modifier le code]

Elle est menacée par la perte de son habitat due à l'introduction par l'homme de bétail et d'espèces invasives. Cette espèce est cultivée dans les serres tropicales n°2 correspondant au climat îles océaniques subtropicales du Conservatoire botanique national de Brest et est présente dans six jardins dans le monde[4].

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Danton 2004
  2. Anderson et al. 2001
  3. Skottsberg 1953
  4. (en) « Détails de la plante », sur BGCI (consulté le 12 octobre 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • [Anderson 2001] (en) G.J. Anderson, G. Bernardello, T.F. Stuessy et D.J. Crawford, « Breeding system and pollination of selected plants endemic to Juan Fernandez Islands », American Journal of Botany, vol. 88, no 2,‎ , pp. 220-233Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) G. Bernardello, L. Galetto et G.J. Anderson, « Floral nectary structure and nectar chemical composition of some species from Robinson Crusoe Island (Chile) », Revue canadienne de botanique, vol. 78, no 7,‎ , pp. 862-871 (DOI 10.1139/b00-055)
  • (en) D. J. Crawford, Sang T., Stuessy T. F., Kim S. C. et al., « Genetic diversity in Rhaphithamnus venustus (Verbenaceae), a species endemic to the Juan Fernandez Islands », Bulletin of the Torrey Botanical Club, vol. 120,‎ , pp. 23-28 (DOI 10.2307/2996659)
  • [Danton 2004] (es) Ph. Danton, Plantas silvestres de la isla île Robinson Crusoé, Embajada Real de los Paises Bajos, Corporación National Forestal, , 194 p. (ISBN 956-7669-08-2)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) R. Frankham, « Do island populations have less genetic variation than mainland populations? », Heredity, vol. 78, no 3,‎ , pp. 311-327
  • (en) H.N. Moldenke, « A monograph of the genus Rhaphithamnus », Repertorium novarum specierum regni vegetabilis, vol. 42, no 1-10,‎ , pp. 62-82 (DOI 10.1002/fedr.19370420111)
  • [Skottsberg 1953] (en) Carl Skottsberg, The Natural History of Juan Fernández and Easter Island, vol. II. Botany, Uppsala, Almquist & Wiksell, , 448 p. (lire en ligne)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) T.F. Stuessy et al., « Anagenetic evolution in island plants », Journal of Biogeography, vol. 33, no 7,‎ , pp. 1259-1265 (DOI 10.1111/j.1365-2699.2006.01504.x)
  • (en) B.Y. Sun, T.F. Stuessy, A.M. Humaña, M. Riveros et D.J. Crawford, « Evolution of Rhaphithamnus venustus (Verbenaceae), a gynodioecious hummingbird-pollinated endemic of the Juan Fernandez Islands, Chile », Pacific Science, vol. 50,‎ , pp. 55-65

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]