Reyhanlı

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une ville de Turquie
Cet article est une ébauche concernant une ville de Turquie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Reyhanlı
Reyhanlı centre ville
Reyhanlı centre ville
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région méditerranéenne
Province Hatay
Maire Hüseyin Şanverdi
Indicatif téléphonique international +(90)
Plaque minéralogique 31
Démographie
Population 89 093 hab.[1]
Densité 219 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 16′ 09″ nord, 36° 34′ 02″ est
Altitude 116 m
Superficie 40 600 ha = 406 km2
Localisation
Districts de la province de Hatay
Districts de la province de Hatay

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 14.svg
Reyhanlı

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 14.svg
Reyhanlı
Sources
« Index Mundi/Turquie »

Reyhanlı est une ville et un district de la province de Hatay dans la région méditerranéenne en Turquie proche de la frontière syrienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les premières années du conflit en Syrie, Reyhanlı est une base arrière des rebelles syriens[2].

Attentat[modifier | modifier le code]

Le l'explosion de voitures piégées a tué 51 personnes dans le centre ville. Le lundi vers 23 h 0, un individu de nationalité turque, Nasir Eskiocak, considéré comme le principal auteur des attentats, a été arrêté près de la frontière dans le district de Yayladağı[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1] city.com
  2. James Traub, traduit par Antoine Bourguilleau, « Qu'est-ce que l'Etat islamique en Irak et au Levant, ce petit groupe de djihadistes qui inquiète tout le monde », sur Slate.fr,‎ (consulté le 20 janvier 2017)
  3. « Le cerveau des attentats de Reyhanli arrêté », sur Europe 1,‎ (consulté le 20 janvier 2017)